« Vancouver ou Harvard ? Deux systèmes de références complémentaires ? | Accueil | UNESCO : meeting des membres français de EASE »

mardi 28 décembre 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

kyste

Dans plos One il y a de très bons articles, publiés là car au bout du 10 éditeurs qui dit c'est pas pour ma revue. l'auteur moyen en a marre et il faut de temps en temps que les données sortent malgré la censure des éditeurs.
Des articles sans intérêt il y en a dans des revues non open access et pas qu'un peu. Si on ne devait publier que les articles majeurs faisant avancer la science vraiment, il faudrait un mensuel par spécialité en encore je suis généreux.
Le problème n'est pas l'open access, mais le fait que la publication est devenue un moyen d'évaluation plus que de transmission du savoir. Je ne suis pas contre l'évaluation au contraire, mais en mélangeant les genres, il ne faut pas s'étonner que le système coince.
Un petit conseil de lecture sur la problématique de l'open access plutôt bien fait: http://www.framablog.org/index.php/post/2010/12/20/pour-liberer-les-sciences-christophe-masutti

Charlier Philippe

Par ailleurs, publier dans "PLoS One" est bien plus facile que dans "PLoS Medicine", car dans le second, il faut un pré-accord ("pre-submission inquiries") d'un éditeur avant d'envoyer le manuscrit... Le travail est donc presque double pour l'auteur correspondant !!!

La preuve, chez PLoS One (http://www.plosone.org/static/guidelines.action#editorial) : "PLoS ONE does not consider presubmission inquiries. Such inquiries essentially request that the editors of a journal assess whether the paper is of potential interest to that journal by virtue of its subject area, novelty, or anticipated impact. In general, such subjective opinion would have little bearing on whether a paper should be published in PLoS ONE. First of all, all subject areas are of interest to PLoS ONE, and furthermore, to judge whether a study has been sufficiently well performed and well documented to permit publication in PLoS ONE requires submission of the full paper".

Et chez PLoS Medicine (http://www.plosmedicine.org/static/guidelines.action) : "It is essential that authors submit a presubmission inquiry before submitting a full paper. Presubmission inquiries allow authors to quickly find out whether their paper is likely to be broadly suitable for PLoS Medicine. To submit a presubmission inquiry please log on or register at our online submission site. Click the link "Submit New Manuscript" and select "Presubmission Inquiry". You'll need to enter a brief abstract and a referenced cover letter explaining why you think the work is appropriate for PLoS Medicine".

Autrement dit, l'article de Glynn et al. n'aurait vraisemblablement JAMAIS été publié dans PLoS Medicine...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations