« Conseils pour les reviewers : bon article à conserver | Accueil | Des recos sans fin pour les biologistes et la recherche fondamentale »

jeudi 06 janvier 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

stephane

Les revues ont une implication dans cet état de fait. Pour les cas cliniques, nombreuses sont les revues qui limitent le nombre d'auteurs. Le lancet était le premier, ça a changé, à ne pas vouloir plus de 4 ou 5 auteurs dans les case reports et des revues voient d'un mauvais œil un cas rapporté avec plus de 6 auteurs.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations