« Les nombres de décès dans les essais cliniques ne sont pas toujours bien décrits dans les publications et les registres | Accueil | Revues systématiques : impossibles et trompeuses sans accès aux rapports cliniques... car les publications ne contiennent que des données choisies »

vendredi 22 février 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

pierre durieux


Bravo pour ce texte. HM était en forme!
Le terme "revues à comité de lecture ayant des recommandations aux auteurs" a l'avantage de comprendre toutes les revues de mauvaise qualité et/ou de langue française!
Qui croit qu'être indexé dans pubmed est en soi un critère de qualité

Autre problème, certains en France n'ont pas encore compris que la signature d'un article demandait (parmi d'autres critères)) à l'auteur de l'avoir lu, critiqué, corrigé...
mais pourrait-on demander la liste de publications sur la qualité des auteurs de la note?

Herve Maisonneuve

Merci pour ce commentaire qu'il faudrait faire suivre aux responsables de la paroisse.. Il s'agit probablement de protéger un clan, et pas de favoriser le développement des revues... car limiter la formation et l'évaluation dans les revues à une thématique est surprenant ! Tout est possible, même des cas cliniques... mais mon avis est que le cas clinique dans ce domaine ne peut pas suffire pour se former... Exercice trop simple.... Vous devriez saisir le collège de la HAS sur ces questions.

Olivier

Bonjour
Que veut dire : « article en matière de qualité et de sécurité des soins »?
C'est vaste. Certains qualiticiens vont pouvoir se mettre au "ghost writing"

Vous pensez que l'on peut écrire sur ce sujet des cas cliniques ?

Merci.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations