« IThenticate, logiciel anti-plagiat, contient plus de 38 millions d'articles, plus de 40 milliards de pages web, et des livres... | Accueil | Des recommandations pour la littérature grise : sont-elles connues des organismes produisant ces documents ? »

mardi 07 janvier 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Aliboron

l'Université française serait donc à la traine dans le domaine de la lutte contre le plagiat. Toutes les disciplines universitaires seraient-elles également touchées ? En ce qui concerne la médecine, pourrait-on identifier dans le mode de fonctionnement des CHU des facteurs explicatifs qui feraient du plagiat la contrepartie "obligée" d'un enseignement reçu et le gage d'une fidélité à un "maître" ?

Maisonneuve

J'espère que vous avez tort ! Mais je suis assez d'accord.

Cobalt

Pour les doyens de facultés médicales, pharmaceutiques et odontologiques, s'attaquer aux plagiats c'est ouvrir la boîte de Pandore tant l'appropriation des travaux des étudiants est presque devenu la norme dans les CHU français.
Malheureusement, le problème a pris trop d'importance pour pouvoir être réglé en interne par les structures universitaires.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations