« Marisol Touraine : auteur honoraire du Lancet ? Qu’en pense le fantôme ? | Accueil | Trop d’études animales publiées nous font croire à tort que des médicaments marchent »

jeudi 17 avril 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Eliott

Bonjour,

Bien souvent les chercheurs renommés en chimie (qui ont des chairs dans les grandes universités américaines) profitent de cette réputation fondée sur leurs recherches (souvent brillantes) de début de carrière pour attirer de nombreux doctorants et post doc (parfois au nombre de 70-80) travaillant d'arrache pied pour obtenir un article en premier auteur avec ce chercheur en dernier auteur. Ils ne font plus le travail, mais leur renom leur ouvre les portes des grandes revues scientifiques...
Cette armée de jeunes chercheurs brillants et ce passe-droit donne le résultat que vous présentez!

Cobalt

A la lecture du titre j'ai effectivement immédiatement pensé à Didier R., archétype de l'auteur honoraire et cité comme exemple à suivre par tous les hauts responsables universitaires, alors qu'il symbolise toutes les dérives de la recherche moderne.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations