« Les difficultés des auteurs non anglophones pour publier sont nombreuses, mais ils représenteront bientôt la plupart des auteurs | Accueil | L'analyse linguistique des articles fraudés apporte quelques arguments sur la tromperie : cas Stapel »

lundi 01 septembre 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maisonneuve

Bonjour, merci pour votre commentaire. L'exemple de la circonsicion concerne l'auteur et pas le patient. Est-ce que l'auteur est circoncis ? Bravo pour vos réflexions sur les maîtresses : bien d'accord... Pensons à notre président Hollande à ce propos (j'évoque les maîtresses et pas la circoncision).
H Maisonneuve

docteurdu16

Bonjour,
Il faut, me semble-t-il, différencier un article rapportant un essai clinique où ce sont effectivement les liens financiers et académiques qui doivent être rapportés et un éditorial où, parfois, des données personnelles sont nécessaires.Prenons l'exemple de la circoncision effectivement : si le patient est circoncis pour des raisons religieuses il doit le dire.
Mais il y a des limites à la transparence car les liens d'intérêt de l'épouse sont demandés et pas ceux des maîtresses... Ou alors il existe des inimitiés personnelles tenant parfois à des conflits amoureux qui ne sont connus de personne ou de quelques initiés et qui ne seront jamais déclarés....
Bien à vous.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations