« Fraudes et mauvaises conduites : l'aveuglement organisationnel est impressionnant et on se trompe de cibles | Accueil | Open Access week : la France devient acteur avec des conférences intéressantes dans vos villes »

lundi 29 septembre 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sylvie Vullioud

Erratum:

Voici le lien sur l'article de presse précité:
Un professeur a détourné 1,2 million, il rembourse (La Tribune de Genève, 20.05.2016)

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/professeur-detourne-12-million-rembourse/story/10849232

Sylvie Vullioud

Sylvie Vullioud

Bonjour,

Voici la dernière nouvelle de l'affaire Malafosse, dans la presse genevoise: M. Malafosse évite la prison avec sursis, car il rembourse 2/3 du montant détourné (730 000 sur le 1,2 million frs).

Et l'Université de Genève et les Hôpitaux se montrent satisfaits de cet accord! Incroyable: falsifier des données, détourner de l'argent, fuire en France pour échapper à la justice suisse, échapper à un arrêt international, finalement, ce n'est pas si grave que ça. La totalité du montant n'est pas remboursé, un solde de 470'000 frs, ce n'est rien, rien du tout.

L'article de presse ne mentionne pas le nom de Malafosse, et est un excellent exemple de la maîtrise de la communication institutionnelle universitaire: le scandale n'a pas eu lieu, "tout se termine bien", et tout le monde se félicite. L'Université de Genève n'est pas éclaboussée, elle a bien "géré" l'affaire.

Comment la citoyenne que je suis peut-elle vraiment croire que l'affaire est finie? Où sont les étudiants formés par M. Malafosse? Comment maîtrisent-ils l'éthique scientifique? Ce psychiatre a-t-il lui même consulté pour comprendre ses propres comportement? D'autres délits que l'invention de données, détournement d'argent, faux dans les titres, et fuite ont-il été commis? La justice française a-t-elle enquêté de son côté sur cet élu, et quels sont les résultats? Ont-ils été publiés?
Bref, je reste sur ma faim.


Sylvie Vullioud

Franck

Bonjour,

J'ai lu l'article du Figaro sur cette affaire et il me semble que la procédure pénale en cours porterait sur une escroquerie non liée à la publication rétractée pour falsification de données.

Merci pour cet article très intéressant !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations