« Post-publication peer review » : deux initiatives qui marchent, PubPeer et PubMed Commons

Cacoub 2J'ai déjà évoqué PubMedCommons, et cette application se développe depuis bientôt un an. Le "post-publication peer review" consiste en commentaires sur les articles publiés, et cela contribue à des forums utiles. Un de mes articles a été commenté, et cela était constructif. Un site se développe vite, il s'agit de PubPeer, et c'est avec le même objectif. Vous rentrez dans la page de garde du site la référence de l'article que vous voulez consulter (DOI, PMID, auteur, mot-clé..), et vous accédez aux commentaires postés sur cet article. Il y a un lien à l'article commenté.

Les revues ont des politiques très diverses sur les commentaires des articles : certaines (BMJ par exemple) acceptent la plupart des commentaires (sous réserve de modération pour éviter sexisme, insultes, racisme, etc…), certaines (Lancet par exemple) n'acceptent aucun commentaire. Maintenant PubMedCommons et PubPeer publient des commentaires. Un avantage est que l'accès pour commenter est limité : il faut avoir publié un article dans la base de ces sites, et créer son compte. Les anonymes, de type écolos bornés n'ayant aucun background scientifique, ne peuvent pas polluer les discussions. C'est bien, et le post-publication peer review est réservé aux auteurs d'articles. Les commentaires sont en général transmis aux auteurs de l'article commenté.

Je viens d'essayer en publiant un commentaire sur PubMed Commons sur un article du NEJM qui pose peut-être des problèmes d'embellissement. Je ne sais pas car les données sont cachées, et les auteurs muets ! Regardez l'image copiée ci dessus à partir de l'écran de PubMed : il y a mention de commentaires sur PubMed (en haut) et de commentaires sur PubPeer (surligné en orange), et en dessous la référence à l'erratum (et peut-être un jour à la rétractation).

Avez-vous une pratique du 'post-publication' peer review ? Oui, des avis ???

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

3 commentaires

  • PubPeer marche bien, et on y a le choix de l’anonymat ou pas. Pour les posts anonymes, je pense qu’il y a une modération relativement transparente, qui n’est là que pour filtrer les trolls évidents.
    La preuve de l’efficacité: les auteurs « interpelés » commencent à répondre en prenant part aux débats. Je pense que beaucoup ont compris que ne pas réagir à une critique post-publication est la pire chose à faire. Pour le moment, les éditeurs ne réagissent pas du tout, mais il faudra bien qu’ils s’y mettent.
    Seul bémol, tout est mélangé : Chimie, physique, biologie moléculaire, maths, sciences humaines… tout est dans le même panier.

    Répondre
  • « Hervé Maisonneuve2014 Oct 05 09:21 a.m.edited 0 of 2 people found this helpful
    Comment removed by moderators. »
    Ils ont donné les raisons ?

    Répondre
  • Bonjour,
    ils n’ont pas donné les raisons. Mais, je demandais d’expliquer pourquoi le journal Médiapart avait dit que certains des patients inclus n’avaient pas le bon diagnostic
    Cdlmt

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer