« Projet d'une revue biomédicale partagée avec les patients : Research Engagement and Involvement | Accueil | L'origine des emails des auteurs : institutionnels ou publics ? »

lundi 08 décembre 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Seraya Maouche

Bonjour,

Merci pour ce billet.
Je confirme que le comité d'éthique du CNRS fait un excellent travail pour lutter contre la fraude scientifique.
Pour moi, il est seul, en France, a avoir produit une documentation utile et dévelopé une page web avec les informations nécessaires pour entrer en contact avec le comité ou avoir accès aux guides.
J'ai eu l'opportunité de rencontrer Prof Michèle Leduc, présidente du COMETS, et son assitante et j'étais ravie de trouver, pour une fois, un comité d'éthique ou une commission d'intégrité scientifique qui fonctionne.
Le plus important pour une victime de fraude scientifique c'est d'étre écoutée et protégée par les membres du comité.
Contrairement à d'autres directeurs de commission de l'intégrité scientifique, je n'ai pas été intimidée ou menacée au CNRS comme ça été le cas de Paris VI ou en Allemagne où j'ai été attaquée en justice par le président de la commission d'intégrité scientifique et son président d'université
pour diffamation ! (merci au juge Allemand Herr Zimmerman, qui par son intégrité et son honnête, m'a permis de gagner la procédure contre l'Univeristé Allemande). Ce président d'université allemande a été une des rares personnalités scientifiques en Allemagne qui ont soutenu l'ancienne ministre allemande de la recherche, Frau Annette Schavan,(https://schavanplag.wordpress.com/) qui a été poussée à la démission à la suite d'un scandale de plagiat dans sa thèse.

Très cordialement,
S. Maouche

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations