« Des prédateurs dangereux : Journal of Infectious & Non Infectious Diseases, The Journal of Chest | Accueil | Les leçons de l’affaire Séralini / OGM : comment publier des recherches sans conclusion (voire fausses) ? »

lundi 29 juin 2015

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Seraya Maouche

Bonjour,

1- Je suis d'accord sur "Le scandale ce ne sont pas les plagiaires mais la non-réaction des instances universitaires". C'est triste que des Professeurs et des Présidents d'universités protègent la fraude scientifique. Ce n'est pas qu'en France que ces cas de fraudes scientifiques arrivent jusqu'aux tribunaux. Prof Debora Weber-Wulff, spécialiste du plagiat en Allemagne et auteure de "False Feathers: A Perspective on Academic Plagiarism" (Springer 2014), a publié récemment quelques décisions de la justice allemande en relation avec la fraude en recherche académique.

Court decisions rolling in
http://copy-shake-paste.blogspot.fr/2015/06/court-decisions-rolling-in.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/qfFseH+(Copy,+Shake,+and+Paste)

2- France Culture a aussi réalisé, en 2013, une très bonne émission sur le plagiat intitulée "Le plagiat : très ancien".
Lien pour écouter l'émission : http://www.franceculture.fr/emission-concordance-des-temps-le-plagiat-tres-ancien-2013-07-13

Très cordialement,
Seraya Maouche

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations