Des prédateurs dangereux : Journal of Infectious & Non Infectious Diseases, The Journal of Chest

InfectiousLes truands ont de l'imagination, mais ne sont pas toujours des scientifiques.. Ils inventent des revues, des comités de rédaction et publient les articles d'auteurs qui payent quelques dollars (50 à 200 ?). Ce titre est intéressant, car manifestement ils doivent accepter de nombreux thèmes…  Allez lire : The Journal of Infectious and Non Infectious Diseases is dedicated to the publication of high-quality preclinical, clinical (all phases), observational, health outcomes research around the revelation, development and use of infectious disease therapies for treatment. The journal is of interest to a wide group of onlookers of pharmaceutical and healthcare professionals and appeals to worldwide gathering of people for the prevention and control of diseases.   Et cela continue sur leur site. C'est édifiant, car ils savent tout faire, et cela continue sur leur site.

Le blog de Jeffrey Beall liste ce type de prédateurs, et il en a de plus en plus . Probablement plus de 600 entreprises qui publient de 5 à 50 ou plus revues…….

J ChestUn autre prédateur a clairement l'objectif de gêner Chest (il s'agit alors d'un pirate) : il s'agit de The Journal of Chest. Voici leur site : "The Journal of Chest on the open access platform after a thorough peer reviewing process. The journal accepts research articles, reviews and short communication that cover various aspects of the chest disorders including: Antithrombotic therapy, Asthma, Cardiovascular disease, Pulmonary diseases and medicine, Signs and Symptoms of Chest diseases, etc. Open access is an innovative publishing platform in which all articles published in this journal will be accessible online, to anyone, anywhere in the world, completely free of charge. Articles once submitted to the journal are peer-reviewed wisely. Once accepted, articles are then proof-read for publication. Un tissu d'inepties.. Cette revue demande 300 € aux auteurs pour accès libre (100 € pour accès payant !!) et parmi les institutions qui adhèrent, il y a l'Inserm….  J'en doute… Le charabia sur les APCs (Article Processing Charges) est un rideau de fumée pour chercheurs naïfs..

Merci à Eric Caumes pour J of Infectious & Non Infectious Dis !

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer