« "Annals of Internal Medicine" n'a pas de politique ferme pour gérer les auteurs ayant des liens d'intérêts : les rédacteurs jugent cas par cas | Accueil | La fin de l'article scientifique tel que nous l'avons connu est proche car les auteurs doivent partager les données sources »

vendredi 31 juillet 2015

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Christian Combe

J'ai lu cet article qui contient beaucoup de vérités, notamment sur l'aspect quantitatif de l'évaluation des capacités de recherche des chercheurs. Il est pour beaucoup un plaidoyer pro domo pour les "statisticians", à une époque où la méthodologie était moins développée que maintenant, statistique et méthodologie étant de fait des domaines différents.

Il contient certains amalgames, par ex. l'auteur suggère que les comités d'éthique devraient évaluer la pertinence scientifique des projets, et leur plan d'analyse statistique, ce qui n'est clairement pas leur mission, au moins en France.

Par ailleurs, la qualité de la recherche semble résumée en grande partie aux aspects méthodologiques, alors qu'ils sont secondaires, par rapport à la pertinence de la question posée, ce sujet n'est pas évoqué du tout... ce qu'un clinicien comme moi ne peut que regretter.

Un article intéressant donc, de la part d'un chercheur plus que respectable et productif, mais à ne pas prendre intégralement pour argent comptant !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations