« Et voilà les OpenTrials : tout est ouvert... voici une suggestion pour les essais cliniques | Accueil | La collaboration Cochrane mérite d'être mieux connue : bonne image sur le fonctionnement »

lundi 06 juin 2016

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

barbayellow

Un lien pour vous puisque vous semblez méconnaître le prix et les conditions de vente de la maison qui vous emploie :

"Les Bibliothèques (de l’UdeM au Canada) ont sérieusement envisagé la possibilité de déconstruire le grand ensemble d’Elsevier. L’objectif, rappelons-le, était de contenir la croissance des coûts des périodiques, qui augmentent quatre fois plus vite que l’inflation, de manière à préserver le budget alloué aux livres. Les conditions exigées par Elsevier rendaient toutefois cette option désastreuse."

QUATRE FOIS PLUS VITE QUE L'INFLATION !!!

La suite ici :
http://www.bib.umontreal.ca/communiques/20151126-DB-Elsevier.htm

Doc Chuao

Monsieur,
Quel serait votre deuxième conseil ? Citez vos sources, s'il vous plaît, étayez vos arguments, intéressez vos lecteurs au débat, qui doit sans doute être posé, et en écoutant tous les points de vue. Encore faut-il qu'il soient scientifiquement et/ou déontologiquement justifiés.
Merci d'avance.

barbayellow

"c'est une attaque non argumentée contre les maisons d'éditions. Ce serait trop long de reprendre tous les points en demandant la source des affirmations."

Vous reprochez au chercheur en question une discours non argumenté alors que vous même déclarez sans ambages que vous n'argumenterez pas. C'est un peu kafkaien.

Par ailleurs, lorsqu'une société privée fait payer excessivement cher le travail de chercheurs financés par des fonds publics, comment qualifier cette pratique ? Racket me semble être le mot le plus approprié.

J'attends vos arguments.

Levant

Le débat sur les maisons d'édition est légitime. Lorsqu'un journal réclame 30 euros à un lecteur pour la lecture d'un article qu'il n'a lui-même pas corrigé et qu'il ne reverse aucun euro à l'auteur, c'est tout simplement du racket. Pour info, les "grandes maisons d'édition" que vous mentionnez ne recrutent plus que des stagiaires et des cdd avec du personnel ayant fait des études d'édition afin de faire de la mise en page. Et maintenant nous avons des journaux qui réclament 2000 euros pour publier votre article parfois uniquement en ligne (BMJ open, BMC, plosone...). Est-ce qu'un journaliste paie pour que son article soit publié?

On arrive à un système où la recherche publique paie ses chercheurs, paie leurs publications et repaie les chercheurs en fonction des journaux dans lesquels ils ont réussi à se faire publier.

Alors oui le système est ourdi et même si je n'apprécie pas le ton de ce chercheur, il a le mérite de soulever une vraie question.

Maisonneuve

Merci pour cette remarque... je confirme : polémique sans réflexions ni citations des sources... Ce n'est même par du bon journalisme
H Maisonneuve

Daniel Bourrion

"Ce serait trop long de reprendre tous les points en demandant la source des affirmations." VS "J'ai eu des témoignages de chercheurs (hors maison d'éditions) " : citez vos sources, SVP (les chercheurs qui témoignent)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations