« Les revues scientifiques chinoises | Accueil | Devinettes : mentir sur son CV dans un dossier de recrutement, c'est grave ou pas ? Coluche est revenu à l'Université de Lyon »

vendredi 04 mai 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pierre RIMBAUD

Le problème, comme bien souvent, est essentiellement d'ordre sémantique. La plupart des controverses naissent d'un usage indifférencié, voire inconsidéré de termes galvaudés. "Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde" - on ne saura trop répéter l'adage de Camus.
"Conflit d'intérêt" est exemplaire de ce point de vue. Au sens strict (américain) c'est bel et bien une incompatibilité entre l'intérêt (pécuniaire) du locuteur et l'intérêt général de son auditoire. Un tel conflit interdit à un expert sollicité de s'exprimer sur le sujet, tout simplement.
On pourrait exclure de cette acception rigoriste le simple fait de "gagner sa vie" avec le sujet considéré (sous peine de n'avoir plus d'experts du tout !) mais ce doit être un facteur très important à signaler, à admettre explicitement et à prendre en compte.
Déclarer ses biais et influences est tout différent. C'est une information qui doit être donnée publiquement et explicitement à tout auditoire. Si l'on tient à garder secrètes ses petites inclinations personnelles, le mieux est là encore de ne pas s'exprimer. Mais ce n'est en rien un "conflit d'intérêt).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations