« L'intégrité scientifique va mal (2/6) : Le New York Times dénonce les pratiques des revues et experts dans le cancer : les employeurs ferment les yeux | Accueil | L'intégrité scientifique va mal (3/6).... en France avec les cas Voinnet, Jessus, Peyroche : pourquoi des zozos tirent sur les ambulances ? »

mercredi 12 décembre 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Chenique jb

Le décalage de quelques mois entre la création d’un lien d’intérêt et sa publication sur la base santé est connue
Le point soulevé par M Dorchy est de peu d’intérêt ( les impôts reçoivent en mai la déclaration de l’année précédente de tous les médecins libéraux, c’est ainsi) La non déclaration de ces liens par les experts eux-mêmes est donc gravissime puisque eux les connaissent. C’est donc à la HAS de faire son ménage : il existe des sanctions fiscales pour ceux qui font de fausses déclarations d’impôts ...

Michel DORCHY

Bonjour,

j'ai l'impression que vous avez écrit votre article un peu trop vite. Si vous consultez aujourd'hui - 14 décembre 2018 - la base transparence santé, vous constaterez que les données disponibles les plus récentes concernent le 1er semestre 2018. L'affichage des données a donc 6 mois de retard. Ce qui veut dire que si la HAS fait aujourd'hui un contrôle de la complétude des liens déclarés par des candidats à un GT, elle rate tout ce qui s'est passé depuis le 01/07/18.

Pierre Rimbaud

La non déclaration des liens d'intérêts est une plaie intolérable.
Il faut punir ceux qui osent professer publiquement un avis sans donner accès à une liste sincère et complète de leurs intérêts financiers autant que de leurs affiliations militantes. Il faut surtout condamner implacablement ceux qui tentent de tirer un avantage de l'avis qu'on leur a sollicité.
Mais ce n'est pas suffisant. Il est indispensable que les commanditaires d'avis d'experts procèdent à l'analyse soigneuse des déclarations de liens des personnes sollicitées afin d'exclure celles qui ont un conflit avéré, mais surtout pour qu'ils apportent eux-mêmes au public concerné un commentaire à propos des intérêts en jeu et des liens afférents.
Les éditeurs et producteurs de communications scientifiques ne font pas leur travail, et ils sont les premiers coupables.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Email Newsletter icon, E-mail Newsletter icon, Email List icon, E-mail List icon Abonnez-vous à la Newsletter
Ma Photo