« Le bras armé de l'industrie : le business du New England Journal of Medicine participe au bio-creep (effet de glissade) | Accueil | Qui utilise Sci-Hub ? Analyse de 28 millions de téléchargement : 1 million d'articles médicaux téléchargés chaque mois »

jeudi 14 mars 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maisonneuve

Bonjour

je n'ai pas lu le compte rendu de la CME pour vous répondre : vous l'avez probablement.

merci

André

Hi hi! à Angers c'est le doyen de médecine dont vous parlez !

franck

pas de nouvelles du "Theranos" marseillais ? le "Fake it until you make it" sauce bouillabaisse ?

Samir B.

Bonjour,

A propos de la vitamine D il me semble que seule une étude manque: un étude avec de très fortes doses (équivalentes d'une vie au soleil en méditerranée avec mains et visages au moins exposés à une lumière tantôt directe tantôt indirecte.
Mais je l'ai peut-être ratée ?

Pour donner une idée des doses autrement plus élevées que la supplémentation en général étudiée:

"When an adult wearing a bathing suit is exposed to one minimal erythemal dose of UV radiation (a slight pinkness to the skin 24 h after exposure), the amount of vitamin D produced is equivalent to ingesting between 10000 and 25000 IU.

A se poser des questions sur le surdosage.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3356951/

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations