« 20 % des rétractations demandées par les institutions ne sont jamais faites | Accueil | Identifier les revues prédatrices : il n'existe pas de bonne recette... sauf prendre le temps »

mercredi 20 mars 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maisonneuve

Bonjour

trop de personnes confondent similitudes et plagiat !!! Un bon rédacteur devrait éliminer des parties du ms (dont les méthodes) avant de passer au logiciel anti-similitudes. Un taux de 28 % est pour certains considéré comme presque normal, et ils ont raison.
Bien d'accord avec vous
Cdlmt
HM

PB

Petite partage d'expérience sur les logiciels de plagiat sur les plateformes de soumission.
J'ai soumis un manuscrit qui analysait une base de données avec une technique stat un peu complexe. Après 3 tentatives, j'ai abandonné une soumission et changé de revue, car l'éditeur me renvoyait que le ms avait un taux de plagiat de 28%. Or le logiciel comptabilisait le nom de cohorte, les acronymes, le nom de le technique stat, les descripteurs dans les tableaux (sex, education...) comme du plagiat. Nous avions 2 phrases similaires à un ancien papier utilisant la même technique stat que nous avons reformulées mais le taux ne changeait pas.
Malgré plusieurs courriels, l'éditeur n'a a jamais prise en compte nos explications. Bref, l'automatisation de certaines tâches a des limites (dans mon cas)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations