« Prix Nobel : leurs travaux ont été publiés quand le chercheur avait 44 ans en moyenne, et le prix remis 22 ans plus tard | Accueil | Bonne nouvelle : les gros publiants inquiètent des organisations.. proposons de mettre la question à l'ordre du jour des CME de Paris, Lyon et Marseille »

mercredi 13 mars 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bour Cécile

Un statisticien s'est penché sur MyPEBS : http://www.mypebs-en-questions.fr/index.php
Et ici il y a plusieurs analyses : http://mypebs.cancer-rose.fr/

Maisonneuve

Bonjour
MyPeBS est bien une étude de non-infériorité. Il s'agit de dépistage de cancer du sein, donc l'objectif n'est pas de faire mieux que le dépistage standard.
Il faudrait un statisticien pour regarder, mais je suis effectivement pas sûr de comprendre..
Doute
Cdlmt
HM

Dr MG

Après lecture de votre article et de vos commentaires, que pensez de la future étude MyPeBS :
http://mypebs.cancer-rose.fr/wp-content/uploads/2019/02/MyPEBS-SYNOPSIS-.-pdf.pdf

Le choix d'une étude de non-infériorité pose problème, non?

Alain Siary ( SFTG- PRINCEPS)

Ces études de non infériorité sont une véritable imposture, d'autant plus que la limite du seuil de perte d'efficacité acceptable est arbitraire. Le plus comique c'est la publication de l'étude TECOS par le NEJM : il s'agit d'une étude de non-infériorité de la sitagliptine avec un placebo avec pour limite supérieure du risque relatif 1,3 concernant le critère de jugement principal (événements cardiovasculaires majeurs). En effet les essais de supériorité avec les inhibiteurs de DPP4 sur les événements cardiovasculaires ayant tous échoué, le labo voulait démontrer qu'il n'augmentait pas le risque cardiovasculaire. Ainsi, un produit inutile pour réduire le risque cardiovasculaire est recommandé, car il ne semble pas augmenter ce risque.
On peut désormais imaginer que des produits n'ayant pas démontré leur supériorité par rapport au placebo seront commercialisés parce qu'ils seront non inférieurs à ce même placebo !

TAPAS92

Tous les journaux (médical ou autre) ne vivent que parce qu'ils vendent, et donc doivent publier ce qui va faire le buzz.
Bien sûr, il y a les journaux avec comité de lecture qui sont sensés trier un peu les choses pour nous, modestes lecteurs. Avant, il y a avait peu de journaux, peu d'études, et celles-ci étaient des études de supériorité (simples à lire en termes méthodologiques). Aujourd'hui, pour publier, on a inventé des statistiques que seuls des spécialistes statisticiens arrivent à décrypter (étude de non-infériorité, critères combinés, score de propension, TRIPOD ...). Parfois la méthode est tellement compliquée qu'elle est présentée dans les suppléments à l'article (que personne ne lit bien sûr). Les lecteurs ne comprennent que le tiers des méthodes statistiques (Windish, JAMA 2006, publication déjà ancienne, ce doit être pire aujourd'hui), pour ceux qui s'y intéressent. Et donc, ils acceptent les résultats (surtout ceux qui sont présentés dans les abstracts)
Pour y remédier, il faut prendre le taureau par les 2 cornes : d'un coté, les revues ne devraient publier que des études dont la méthodologie est simple (ce qui est clair, s'énonce clairement), d'un autre coté les statistiques et la lecture critique d'articles (en somme, la boite à outils) devraient être plus et mieux enseignées à la faculté (et après).

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo