« Faut-il rétracter les articles basés sur les recommandations dyslipidémies abrogées par la HAS ? Au moins informer les lecteurs ! | Accueil | Ne pas rapporter les résultats des essais cliniques est une mauvaise conduite universitaire : encore 90 000 patients inclus pour rien ! »

lundi 27 mai 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Marie-Claude Deboin

A découvrir en lien avec le sujet, l'Initiative récente (2019) d'Helsinki sur le multilinguisme dans la communication savante :
https://www.helsinki-initiative.org/fr

F68.10

@J Smith:

Personnellement, je n'ai rien contre les anglicismes en français. Les langues évoluent comme elles l'ont toujours fait. Si elles convergent, y compris vers un sabir, tant mieux.

Mais si vous vous attardez sur le concept de "justice" pour déterminer d'où vient l'"injustice" (comme si cela avait vraiment un sens d'ailleurs), il vaut mieux peut-être demander à des gens qui ont pensé au concept...

https://plato.stanford.edu/entries/justice/

Par exemple, vous pouvez tenter de vous faire une idée de "est-ce que juste ou injuste" en partant, par exemple (point 5.2) du concept de justice de John Rawls. Il propose même quelques petits critères utiles, comme celui du "voile de l'ignorance". À vous de vous faire votre opinion sur la base de critères le plus objectifs possibles.

J Smith

Sujet difficile !
D’accord, mais alors que signifie “L'injustice linguistique des auteurs non-natifs qui doivent écrire en anglais devrait être considérée dans la recherche”.

Non natifs d’ou ?

Pourquoi ne pas traduire "non-native" (English speakers) par (auteurs) "non anglophones de naissance".

“L’injustice linguistique envers les auteurs non anglophones de naissance (ou naturels) etc. “ reste fidele a votre pensee, n’est-ce pas ?

Qu’ils soient victimes d’une injustice n’est pas evident; c’est un etat de fait et personne n’oblige les non anglophones naturels a ne pas recourir a des traducteurs ou a ne pas apprendre l’anglais. Il existe des moyens d’apprendre seul et en particulier des methodes … natives (oui) de France qui demandent un investissement minime tant financier que de temps. Et qui sont plus efficaces que l’ecole.

Les systemes educatifs de nombreux pays, le mien en premier lieu, ont miserablement failli a enseigner les langues. On voit que certains reussissent, les pays baltes, les scandinaves par exemple. Les autres enseignent les langues etrangeres comme du latin. The hairshirt way (méthode robe de bure): http://www.micheloud.com/fxm/la/LE/guide1.htm
En fait il faudrait aussi enseigner le latin comme une langue vivante.

C’est de la qu’emerge la veritable injustice ! Pas du monde de la publication scientifique.

L'anglais a pris possession des francais avec ses vrais amis comme les faux. Et pas seulement des francais.

Ainsi, "Cet atelier a ete supporte" par la Fondation Elsevier. Etait-il si penible ?
"To support" : soutenir.
https://www.wordreference.com/enfr/support.

Il a ete soutenu; finance peut-etre , pas fonde (funded) en tout cas.

L'autre jour on parlait de "charger”pour des publications, il s'agissait d'apres le contexte non pas de charger un maudit journal anglais sabre au clair , mais de facturer.
https://www.wordreference.com/enfr/charge

Le mal est profond , infiltrant ("pervasive"), irremediablement installe meme chez les canadiens.

Les defenseurs de la francophonie doivent etre plus vigilants.

Mais votre tache est difficile a cause des media linguistiquement incompetents qui diffusent l’invasion avec une ignorance aussi arrogante (je parle moderne ! Je suis “disruptif” !) que paresseuse (ouvrir un dictionnaire). Ils vous poussent tous les jours vers l’anglicisme.

Pardonnez les accents absents.

F68.10

En Suisse, ils ont 3 (ou 4, selon la façon dont vous comptez) langues avec lesquelles ils doivent se débrouiller. L'administration passe un certain temps à traduire les lois, règlements et autres d'une langue dans l'autre. Et ils y arrivent très bien!

Applaudissons le Lancet!

Et poussons ce mouvement en avant.

Michaut François-Marie (Exmed)

La médecine occidentale a assez longtemps été victime de la langue savante unique - le latin - pour promouvoir les langues des différentes nations dans leurs travaux de recherche et de découverte. Toute langue unique- y compris la francophone - est une amputation grave à la complexité du réel. L'impérialisme linguistique est destructeur de la créativité propre à chaque espace culturel et le lit naturel de toute "pensée unique". Encore trop révolutionnaire pour nos esprits ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations