« Poléthis numéro 2 : le must sur "éthique et intégrité scientifique" | Accueil | Scandale en Corée : des mineurs ont signé 800 articles scientifiques. Est-ce que faire signer sa famille est fréquent ? »

mercredi 30 octobre 2019

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Claire Ribrault

@ Pierre Rimbaud
"La difficulté est qu'un pays qui se risquerait, seul, à ne plus laisser publier que des travaux utiles, valides et reproduits, disparaîtrait ipso facto du monde scientifique"

Sans nier la difficulté de changer les pratiques et institutions dans un contexte où l'activité de recherche est si internationale, je pense que ce genre d'arguments est contre-productif.

à titre d'exemples, des universités aux Pays Bas se mobilisent pour changer le système d'évaluation. Il y a de la marge d'action, si on veut bien s'en donner les moyens. Initiatives à suivre.

https://scienceintransition.nl/en/nieuws/netherlands-develop-new-approach-to-recognising-and-rewarding-academics

https://www.nature.com/news/fewer-numbers-better-science-1.20858


Pierre Rimbaud

En réponse à N. Moore
Il ne s'agit ici pas de fraude. Ce serait trop beau si seuls les fraudeurs publiaient des inepties.
La vérité est qu'ils sont très minoritaires dans l'océan d'imbécillités publiées, de travaux méthodologiquement invalides, de conclusions erronées par "wishfull thinking", imprudence ou intérêt, de résultats accidentels jamais confirmés.
Réduire ces incompétences et biais en tous genres à de la fraude délibérée serait une méconnaissance de la triste réalité scientifique. Il n'empêche que les fraudeurs eux-mêmes sont incités à leur délit par le même système qui honore le volume et le spectaculaire, qui conditionne les carrières à la production de travaux quelle que soit leur utilité, qui finance les unités de recherche et enrichit les éditeurs à mesure de l'inflation éditoriale.
Pierre Rimbaud

Nicholas moore

Je suis troublè par l’affirmation que ce n’est pas sa faute si le chercheur fraude, c’est la faute de institutions qui ne sont pas assez sévère. Il est évident que les excès de vitesse sont de la faute de la police qui ne sévit pas assez, la fraude fiscale de celle de l’inspection des impots. Quelle hypocrisie. Le fraudeur fraude et en est directement et seul responsable de sa fraude. Personne ne force personne à frauder. Dire que c’est l’appel du fric ou des honneurs pour excuser la fraude est obscène.

Maisonneuve

Merci pour votre commentaire
Evident, ce n'est pas un problème de chercheurs, c'est une culture et surtout un système. Merci de le rappeler
Il y a beaucoup de données sur les souris inutilement 'sacrifiées', mais quel nombre ?
Cordialement
Hervé Maisonneuve

Pierre Rimbaud

Merci d'oser dire que le roi est nu (ou à moitié).
Mais attention : les coupables ne sont pas les chercheurs, mais les institutions qui les emploient. Quant aux éditeurs, ils sont complices. Et les administrations sont aux abonnés absents.
Autrement dit, on ne résoudra pas le problème sans une énorme mobilisation politique à l'échelle mondiale pouvant déboucher sur un gigantesque programme de réforme systémique de la science.
La difficulté est qu'un pays qui se risquerait, seul, à ne plus laisser publier que des travaux utiles, valides et reproduits, disparaîtrait ipso facto du monde scientifique.
Pierre Rimbaud
PS. Connait-on le nombre annuel de souris honteusement exterminées dans le monde pour, en majorité, ne satisfaire qu'un cursus académique ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations