« COVID-19 : la Chine contrôlerait les articles scientifiques avant publication (la France devrait réfléchir) | Accueil | Les relations de pouvoir : les jeunes déclarent moins que les séniors quand ils voient des fraudes ou des pratiques douteuses »

dimanche 19 avril 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Sonia Longhi

Étude vraiment très légère et non digne du NEJM.

Pierre Rimbaud

Oui, une série de cas est intéressante, et un éditeur digne du statut 'EBM" aurait raison de la publier à plusieurs conditions essentielles : que les données en aient étés soigneusement reviewées, que les liens des auteurs avec le promoteur aient fait l'objet d'une enquête, et surtout que la déclaration d'intention en ait été faite préalablement au recrutement de la série de cas. Croyez vous sérieusement que les résultats auraient bénéficié de cette publicité s'ils avaient été défavorables ?

bertrand

Comme souvent les enjeux scientifiques vont de pair avec les enjeux économiques. A ce titre, il est intéressant d'observer les fluctuations boursières des laboratoires pharmaceutiques engagés dans la lutte contre le COVID.
Le titre de GILEAD (67$ en moyenne avant le 20/02/2020) ne cesse de monter et la publication du NEJM a sans doute un peu aidé (cf avant et après la publication)...
Amicalement

JB

Tout n'est malheureusement pas aussi simple que l'on peut le penser.

Pour avoir soigné des patients Covid19 et demandé une mise à disposition par le laboratoire à titre compassionnel, il me parait trop simple maintenant de dire que ces données ne sont d'aucun intérêt. Peut être, cette série de cas ne "valait" pas le New England, néanmoins qu'aurions nous tous dit si par exemple, ils avaient décrit la survenue d'une pancréatite aigu sévère dans 50% des cas... ou tout autre survenue de SAE avec des indications sur la tolérance du médicament.

Il est trop manichéen de demander aux laboratoires de nouveaux médicaments (ou une ré-orientation pour avoir un traitement efficace) et d'un autre côté ne vouloir publier que les RCT internationaux multicentriques.

Il est probable que la réaction sur cette publication soit en réponse à une autre publication sur un traitement du Covid19, mais des données de safety auraient aussi été intéressantes si cette publication avait fait l'objet d'un peer-review approfondi (sur les données ECG par exemple, mais c'est un autre débat).

Cordialement.

Pierre Rimbaud

Les pratiques de cet ordre devraient vraiment être sanctionnées à la hauteur de la réputation de ceux qui s'en rendent coupables.
Il faut désormais envisager de responsabiliser les éditeurs avec une rigueur implacable.
Malheureusement, pour un tas de raisons, si les Etats ne s'en occupent pas, la corporation ne va sûrement pas s'autoréguler.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations