« COVID-19 : AFIS et Science & Pseudo-sciences ont une chronique actualisée pour le public averti | Accueil | COVID-19 : les crises ne sont pas une excuse pour diminuer les standards de la recherche »

jeudi 30 avril 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pierre Rimbaud

Attention : les études "négatives" ne sont intéressantes que si elles démontrent quelque chose de "positif", par exemple la démonstration (très probable, avec des critères statistiques stringents) d'une absence de bénéfice.
Malheureusement, ce qu'on appelle une étude "négative" n'est souvent (comme déjà exprimé ici) qu'une étude "stérile", c'est à dire sans signification en raison de biais ou de puissance inadéquate.
Ces dernières études sont du temps perdu et des moyens dilapidés, et leur publication ne fait que rajouter au gâchis.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations