« Médecine d'urgence : 44 % des résumés d'essais randomisés ont des spin ! Conforme aux autres spécialités | Accueil | COVID-19 : le concept des mains sales s'applique dans les pratiques d'auteurs (IHU Marseille) ! »

jeudi 07 mai 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Futur-antérieur

Bonjour,

Sur le site de l'IHU Med on trouve une petite vidéoconférence sur les méta-analyses mise en ligne peu avant le confinement,avant les polémiques toujours en cours : le 13 février 2020.

les spécialistes pourront constater qu'un différent existait avant la pandémie, de façon assumée [ce que les chers collègues n'ignoraient pas]; ils pourront surtout s'exercer à comparer ce qu'y dit Matthieu Million avec l'étude, dont M. Million est co-auteur, et qui est critiquée dans le billet ci-dessus.

https://www.mediterranee-infection.com/contre-la-methode/

[mais j'enfonce sans doute une porte déjà bien grande ouverte ?]

Pierre Rimbaud

D'une part il parait bien optimiste de penser que les biais sont aléatoires.
D'autre part les seules méta-analyses qui "augmentent le nombre de données" sont celles qui retraitent les données sources individuelles ; les autres réduisent le nombre de données, qui n'est que le nombre d'études (affectées chacune d'un poids).

Futur-antérieur

"L'intérêt d'une méta-analyse est précisément que les biais sont distribués de manière aléatoire entre les études constitutives et le nombre de données augment." : Euh , je n'ai jamais été bon en statistique mais j'ai tout de même un peu de mal à donner à priori le bon dieu sans confession à quelque métanalalyse que ce soit ! (je dis bien : à priori)

Par ailleurs, puisqu'Hervé Maisonneuve évoque le Handbook de la Cochrane il n'est peut-être pas inintéressant d'examiner si la Cochrane elle-même, un jour de grande fatigue ...: https://ebm.bmj.com/content/23/5/165

Proposition d'étude : les bovidés avec corne se trouvent-ils souvent devant de si hauts tas de fumier ?

Frackowiak Richard

il est très difficile de prendre au sérieux les critiques pleines d'invectives de travaux scientifiques. Des déclarations sans données concrètes pour les soutenir servent à troubler le lecteur et rendre sa vie difficile. La seule information que j'ai obtenue du texte publié ci-dessus est que l'auteur pense qu'il est mauvais d'inclure des données biaisées ou sous-alimentées dans une méta-analyse. L'intérêt d'une méta-analyse est précisément que les biais sont distribués de manière aléatoire entre les études constitutives et le nombre de données augment. Donc l'erreur due au biais est minimisée et le pouvoir statistique augmenté. Alors en terminant ma lecture je suis insatisfait.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations