« COVID-19 : le concept des mains sales s'applique dans les pratiques d'auteurs (IHU Marseille) ! | Accueil | COVID-19 : les serveurs de préprints semblent avoir été vigilants, ayant même refusé des preprints ! »

lundi 11 mai 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Frédéric Lefebvre-Naré

(Non-médecin), j'ai considéré parfaitement acceptable la communication accélérée et bordélique des premiers résultats de l'équipe de l'IHU (et d'autres annonces très précoces à d'autres endroits du monde). Dans une phase de croissance exponentielle de l'épidémie, où une *journée* de gagnée dans les prises de décision pouvait signifier plus de 15% de décès en moins sur l'ensemble de l'épidémie, la rapidité dans la publication (donc la mise en débat, donc l'initiation d'autres essais partout sur la planète) est une qualité majeure. Les biais dans la méthode et sa présentation étaient critiquable, mais ne me semblait pas de nature à inverser la conclusion - certains allant d'ailleurs dans le sens défavorable à la conclusion (20 mars : https://www.linkedin.com/pulse/quand-des-petits-nombres-permettent-de-conclure-du-pr-lefebvre-nar%25C3%25A9/?trackingId=n8z1qUgCTriOsQ6WA5zKnw%3D%3D). Dans ce type de période, on ne peut pas s'informer d'abord et agir après ; on doit coupler les deux, agir en s'informant et s'informer en agissant.

Ces raisons, que je maintiens, ne permettent pas de comprendre pourquoi les données individuelles fines (j'y faisais allusion dans mon texte) ne sont toujours pas publiées 2 mois après. Comme praticien des données, je sais que leur nettoyage pour les rendre publiable prend un peu de temps (et que ça conduit systématiquement à quelques corrections dans les résultats) ; mais désormais, l'IHU a eu le temps nécessaire, et bien plus.

C'est absolument insensé que la mise en ligne de données individuelles ne soit pas un prérequis pour tout article publié dans une revue à comité de lecture (j'ai écrit la même chose des sondages politiques publiés dans les médias). Je suis tout à fait d'avis que "Le non partage des données est un aveu de non confiance dans les données."

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations