« COVID-19 : les revues ont-elles maintenu leurs standards pendant la pandémie ? Oui d'après le JAMA | Accueil | COVID-19 : les revues prédatrices ont suivi le marché... avec création de revues spéciales !!! »

jeudi 09 juillet 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maisonneuve

Vous avez parfaitement raison. Cela fait 10 voire 20 ans que beaucoup d'experts savent qu'il vaudrait mieux lire les articles que les compter. MAIS rien ne change... Peut-être parce que ceux qui sont responsables ne désirent pas que leurs articles soient lus !! Hypothèse seulement
Cdlmr

Nicolas MEYER

Le plus simple serait peut-être.... de supprimer tous ces indices ! Finalement, ce qui fait la qualité d'une revue, c'est la qualité intrinsèque des articles qu'elle contient, et pour connaître cette qualité, il n'y a pas de solution miracle : il faut les lire. Nous connaissons tous de très bons articles dans des revues modestes et de mauvais articles dans de grandes revues, cas pour lesquels l'IF nous aurait trompé.
En créant ces indices on a changé le focus du métier de chercheur : au lieu de faire de bons articles basés sur de la bonne science, on cherche à optimiser l'IF. Ce n'est sans doute pas une bonne façon d'utiliser l'argent publique.

Maisonneuve

Bonsoir

OUI, le mot magouilles n'est pas approprié.. Merci pour votre commentaire. Nous n'en avons pas terminé avec tous ces problèmes liés à cet indicateur !!
Cdlmt

Sylvain Bernès

Non, pas de magouille: c'est juste l'application du calcul du facteur d'impact (si magouilles il y a, c'est plus sur le décompte du numérateur et du dénominateur des JIF publiés par Clarivate, vu que leurs bases de données ne sont pas disponibles).
En fait, un des "drames" du JIF, c'est son nom: c'est un indice qui ne quantifie absolument pas l'impact d'un journal (et encore moins d'un article), mais qui mesure la moyenne du taux de citation de l'ensemble des articles publiés dans un certain journal, sur une certaine unité de temps. Il faut pas aller chercher plus loin.
Quantifier l'impact d'un journal est sans doute possible, mais sûrement pas avec une formule aussi ridiculement simpliste que JIF = A/B. Si c'était aussi simple, alors on pourrait aussi bien décrire toute la physique quantique avec E = hv.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations