« Encore une nouvelle revue Lancet.. en gérontologie avec pour titre The Lancet Healthy Longevity | Accueil | COVID-19 : merci Mme la députée Martine Wonner pour attirer notre attention sur les revues prédatrices »

mardi 21 juillet 2020

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maisonneuve

Bonjour Anne-Marie,

merci pour ce commentaire avec exemple !! Très fréquent.
Ce qui est inquiétant, c'est que certains qui se sont fait prendre ne veulent en aucun cas reconnaître qu'il s'agit d'une revue prédatrice... Ils utilisent des arguments pour montrer que je n'y connais rien. Dangereux
Cdlmt

Anne-Marie Schott

Bonjour
merci Hervé d'insister un peu plus sur cette catastrophe annoncée liée aux revues prédatrices.
Une histoire vécue récemment : une de mes doctorantes lorsqu'elle a envoyé son article à une revue de gériatrie s'est trompée car les revues prédatrices ont souvent des libellés qui ressemblent aux revues scientifiques, je n'y avais pas fait attention mais je m'en suis doutée lorsque j'ai vu les remarques des 2 reviewers, un reviewer apportait un commentaire de l'article en trois phrases sans demander vraiment de modification et l'autre avait manifestement fait un copier-collé d'une revue d'un autre article car ses commentaires n'avaient rien à voir avec l'article soumis par ma doctorante. Nous avons donc tout de suite retiré cet article mais je voulais vous donner un exemple de ces "peer reviews"totalement bidon qui servent seulement à dire qu'ils sont "peer reviewed" et attirer+++ l'attention des doctorants et de leurs directeurs de thèse car ces revues sont maintenant très nombreuses, très pro-actives et les jeunes qui ne connaissent pas bien le processus peuvent se faire abuser.

Futur-antérieur

Merci de votre réponse.

Maisonneuve

Bonjour,
votre interrogation est très légitime, et je ne sais pas répondre. Je ne connais pas d'étude apportant des arguments. Il existe probablement des articles 'corrects' dans des revues prédatrices, mais pas de 'grands articles'.
Parmi ceux qui soumettent des manuscrits à des revues prédatrices, il y a des auteurs ayant été refusés par d'autres revues.
Cdlmt

Futur-antérieur

Bonjour,
Les lois générales connaissant des exceptions,il m'importe de soumettre à votre expertise la question suivante : parmi les trop nombreux articles parus dans les revues prédatrices, s'en est-il trouvés qui, ultérieurement, auraient vu leurs résultats, interprétations...reconnus par la "communauté scientifique" ?

Cordialement.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations