Revues prédatrices : un poster et un dépliant en français, à diffuser dans votre environnement BRAVO

Stop RpC’est une initiative de la CIDMEF (Conférences International des Doyens des Facultés de Médecine d’Expression Française) portée avec des partenaires : le SPEPS (Syndicat de la Presse et de l’Edition des Professions de Santé) l’AUF (Agence Universitaire de la Francophonie), et le CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur). Nous remercions Elsevier pour les aides techniques. Deux documents peuvent être diffusés : un dépliant à imprimer et donner aux étudiants ; une affiche pour les murs des facultés et hôpitaux….  Nous avons travaillé avec un petit groupe international, et des ppt sont en discussion… C’est du boulot car les relectures et la coopération améliorent les documents. Il faut être clair en disant le maximum avec des mots simples. Merci à tous ceux qui ont relu. Si vous voyez des fautes, merci de prévenir.

Voici le poster qui pourra être inséré dans les revues scientifiques en C4 ! Voici le dépliant.

Le texte de ce dépliant est une adaptation de la « Liste de vérification pour reconnaître les revues trompeuses » par the Office of the Vice-President, Research and Innovation et University of Toronto Libraries sous licence CC-BY 4.0, réalisée sous l’égide du comité scientifique de la CIDMEF par un groupe de travail sur les revues prédatrices. Le graphisme a été réalisé par Pierre Finot. Le présent document est diffusé sous licence CC-BY 4.0.

Ces documents ont vocation à être portés par les Sociétés savantes qui s’occupent de la gestion des savoirs.

Pour en savoir plus, j’ai une centaine de billets sur ce sujet des revues prédatrices.

Alors que les doyens des facultés de médecine s’activent très bien contre les revues prédatrices, j’ai un truc pas très drôle : un ancien doyen de Montpellier a publié dans une revue prédatrice, mais ne fait rien pour se faire pardonner !!!  Il s’active, avec son avocat, pour me chercher des noises. Je vous tiendrais informés.

Lien d’intérêt : j’étais membre du groupe de travail.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

– –

Vous pourriez aussi aimer

Sed velit, diam at nec non