Bmc Res Methodo

COVID-19 : la qualité des publications n’était pas au rendez-vous

Des équipes de chercheurs français, essentiellement hôpital Necker, avec des collaborations (19 auteurs quand même) ont publié un travail de bonne qualité début janvier 2021 dans BMC Medical Research Methodology. Ils ont analysé des publications entre 1/11/19 et 1/05/20, et tout est de qualité avec un protocole accessible, une recherche documentaire explicite et des données supplémentaires déposées dans Figshare. Comme nous le savons, la qualité des publications COVID-19 laisse à désirer : peu de données originales, et 81 % des articles originaux avaient un risque de biais moyen à élevé. Au moins ce travail original est de qualité ! BRAVO.

Voici les principaux résultats du résumé (traduit en français) : « Parmi les 11 452 publications identifiées, 10 516 répondaient aux critères d’inclusion, dont 7 468 (71,0 %) étaient des articles évalués par des pairs. Parmi celles-ci, 4190 publications (56,1 %) n’incluaient aucune donnée ou analyse (comprenant des articles d’opinion d’experts). Dans l’ensemble, les sujets les plus représentés étaient les maladies infectieuses (n = 2326, 22,1 %), l’épidémiologie (n = 1802, 17,1 %) et la santé mondiale (n = 1602, 15,2 %). Les cinq premiers pays ayant publié étaient la Chine (25,8 %), les États-Unis (22,3 %), le Royaume-Uni (8,8 %), l’Italie (8,1 %) et l’Inde (3,4 %). La dynamique de publication a montré que la croissance exponentielle des articles COVID-19 évalués par les pairs était principalement due aux publications sans données originales (moyenne de 261,5 articles ± 51,1 par semaine) par rapport aux articles originaux (moyenne de 69,3 ± 22,3 articles par semaine). Les articles originaux incluant des données sur les patients représentaient 713 (9,5 %) des études examinées par des pairs. Au total, 576 articles originaux (80,8 %) présentaient un risque de biais moyen à élevé. Enfin, à l’exception des études de simulation qui ont principalement utilisé des données ouvertes à grande échelle, le nombre médian de patients inclus était de 102 (IQR = 37-337). »

Est-ce généralisable hors COVID-19 ? Peut-être !

PS du 18 janvier : bravo aux deux auteurs interviewés pour The Scientist (14 janvier).

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer