Fin du Publish & Perish en Chine : possible, grâce à des politiques efficaces, ou peu réaliste ?

Il existe des signes montrant que la Chine voudrait nettoyer les pratiques de publications des chercheurs chinois. Plusieurs nouvelles dans des revues prestigieuses vont dans de sens (par exemple dans Nature en août 2020), mais est-ce du bluff ? Un billet de novembre 2020 sur le site du Max Planck Institute for the History of Science évoque la situation en Chine. Son titre : « The End of Publish or Perish? China’s New Policy on Research Evaluation« .

max planck chinaLe résumé: « En février 2020, le ministère chinois des Sciences et des Technologies et le ministère de l’Éducation ont publié deux documents d’orientation qui ont défini des lignes directrices susceptibles de changer la donne en matière de publication universitaire et d’évaluation de la recherche. La nouvelle politique propose de s’éloigner du climat actuel de ‘publications uniquement’. La Chine étant désormais le premier producteur mondial d’articles scientifiques, l’impact de cette politique se fera probablement sentir au niveau mondial. Ce court article examine ce que ce changement de politique implique et évalue sa signification potentielle pour le comportement des chercheurs et les publications scientifiques. »

Ce billet est écrit par une chinoise avec des références anglaises et chinoises. Quels changements pour diminuer la politique des succès basés sur les publications : 1) abandon du cash pour récompenser des auteurs, 2) promotion des publications en langue chinoise, dans des revues d’une liste officielle, sans réfuter les revues anglo-saxonnes.  Ces listes ont un impact sur le développement des revues locales. Par ailleurs, il semble que limiter les articles sur les CV (5 articles des 5 dernières années) comme en Australie soit aussi encouragé.

Publication in top international journals (e.g., Cell, Nature, and Science) is still encouraged, but equally important is appearing in the domestic ones selected for the “Action Plan for the Excellence of Chinese STM Journals, » an official list of 285 high-quality Chinese scientific journals.

En général, les directives sont mieux appliquées et suivies en Chine que dans d’autres pays démocratiques. NO COMMENT !  Hypothèse : est-ce que la Chine pourrait être plus intègre que d’autres pays ? Je ne sais pas.

Merci à l’anonyme (K van M) qui m’a signalé cette ressource

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer