Bilan honorable pour la revue « Research Integrity and Peer-Review »

Le lancement en février 2016, de la revue sur l'intégrité de la recherche et l'évaluation par les pairs était un pari, car il n'y a pas beaucoup de recherche dans ce domaine, et les auteurs privilégient des revues à facteur d'impact ! Les rédacteurs de cette revue ont publié le 6 mars 2018 leur bilan (éditorial accepté le jour de la soumission …   car cette revue ne fait probablement pas relire les articles des rédacteurs (pas très intègre !!!).

Research Integrity and Peer Review a publié 33 articles de recherche, c'est pas mal, et un tableau les classe en 3 domaines : RI PRResearch and Publication Ethics (15 articles) ; Research Reporting (11 articles) ; Peer Review (7 articles). Le tableau 1 liste les 33 thèmes avec un lien aux titres et aux articles correspondants. C'est intéressant.

Un paragraphe sur la répartition des genres, 12 articles ayant une femme comme auteur correspondant, et 21 hommes. Si les 4 rédacteurs sont européens, le comité de rédaction comporte 45 membres (plus que d'articles publiés) qui se répartissent ainsi : Europe (17, 38%), North America (13, 29%), South America (2, 4%), Africa (2, 4%), Asia (6, 13%) and Oceania (5, 11%). Les répartitions géographiques auteurs et reviewers confirment que cette revue est internationale. Les rédacteurs ont représenté la revue dans divers congrès, et autres réseaux autour de la preuve en recherche. L'éditorial se termine par un appel vers certaines communautés pour soumettre des articles.

Le taux d'acceptation des articles n'est pas donné, DOMMAGE. Le peer-review est ouvert et les noms et avis des reviewers sont publiés (voir image ci-contre pour un article du 5 janvier 2018). L'accès aux versions antérieurs d'un article est possible sur demande. L'APC (Article Processing Charge) est de 1 745 €, et j'espère que les rédacteurs ont eu un discount pour publier ! La bagarre est rude, car les auteurs préfèrent choisir les revues avec un facteur d'impact, et Research Integrity and Peer-Review ne pourra pas l'avoir en 2018… mais BMC a un poids pour négocier !

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer