Les financeurs peuvent influencer la publication des résultats de recherche en santé publique

Cet article de PLOS ONE (18 août 2021) a été remarqué par Nature Briefing qui a publié l’iconographie reprise ci-dessous (à partir de l’article de PLOS ONE). Le titre de l’article traduit en français : « C’est celui qui paie le joueur de cornemuse qui décide de la musique » : Expériences des chercheurs en matière de suppression par les financeurs des résultats des essais nature briefing financeursd’interventions sur les comportements de santé.

Les auteurs australiens ont interrogés des auteurs correspondants de 208 articles qui avaient été inclus dans des revues Cochrane (articles publiés entre 2007 et 2017). Ces articles étaient des essais d’intervention pour améliorer la nutrition, l’activité physique, la santé sexuelle, le tabagisme et l’usage de drogues. Les taux de réponse a été de 50 % (104 réponses) d’Amérique du Nord (34 %), d’Europe (33 %), d’Océanie (17 %), et d’autres pays (16 %). 18 % des répondeurs ont rapporté au moins un des 7 causes de suppression, à savoir une pression pour retarder, modifier ou ne pas publier les résultats des essais d’intervention sur les comportements de santé.

Il s’agit d’une petite étude dans un domaine, la santé publique. Est-ce généralisable ? OUI pour moi. Il semble que ce sont plus souvent des financeurs gouvernementaux plutôt que des financeurs industriels ou caritatifs qui influencent. Cette étude confirment d’autres recherches sur la même question de recherche (voir article de PLOS). Il faut absolument promouvoir la science ouverte : enregistrer les protocoles et publier tous les résultats des recherches, avec la traçabilité des données.

Beaucoup de données dans cet article qui se termine par des suggestions des auteurs que j’ai copiées :

  1. Government agencies must ensure appropriate terms in funding agreements formed with research providers that protect academic freedom for e.g. the removal of clauses which require the approval of results prior to publication;
  2. Research institutions must not accept funding on terms that permit funders to interfere in public-good research;
  3. Government agencies should establish a registry of studies funded by government agencies including the terms of the funding to encourage openness;
  4. Research Ethics Committees must consider the source and terms of research funding to determine if there are any ethical implications of the funding source;
  5. Scientific journals must require authors to declare the terms of research funding, and potential conflicts of interest;
  6. Researchers must be held to Code of Conduct provisions concerning acceptable terms of funding;
  7. Audits of contracting and research practices of tertiary academic institutions should be undertaken by an independent body with appropriate powers (e.g. an independent government department); and
  8. Universities should consider establishing a mechanism for reporting instances research suppression, and the management of funders/individuals/etc. who are known to attempt to suppress research findings.
Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer