Peer review ouvert : mettre les analyses des reviewers sur le web… Je suis pour, et vous ?

J'ai eu l'expérience de peer review 'ouvert' et je l'accepte. Il s'agit de demander aux reviewers de signer leur analyse pour la transmettre signée aux auteurs…qui donc connaissent les noms des reviewers. Cette pratique suggérée par Drummond Rennie, en son temps rédacteur adjoint du JAMA, a été suivie par les BMJ depuis 1999, mais le JAMA ne l'a jamais appliquée… Le peer review ouvert est suivi par des journaux du mouvement 'Open access' comme les 220 journaux de BioMed Central. Pour BioMed Central, toutes les lettres des reviewers et réponses des auteurs sont mises en ligne avec l'article (rubrique 'prepublication history').

Le numéro du 20 novembre 2010 du BMJ a consacré 3 articles au peer review ouvert : 2 éditoriaux et un article de complaisance. Les 2 éditoriaux controversés sont passionnants ! La question "Is open peer review the fairest system?". Les réponses :

Débat inexistant en France… Je ne connais pas un seul journal français pratiquant le peer review ouvert….car les comités de rédaction préfèrent rester dans l'ombre…. Qu'en pensez-vous ?

L'article original est intéressant bien qu'ancien….  Ce sont des résultats obtenus en 2000, publiés en 2011…car la première auteure est décédée en 2005…. En pratique, cet essai comparatif randomisé à montré que dire aux reviewers, dans le système de peer reveiw ouvert du BMJ, que leur analyse sera mise sur le web du BMJ n'avait pas d'impact sur la qualité des analyses (étude faite sur 471 articles), mais augmentait le nombre de refus de reviewer et allongeait un peu le temps de travail des reviewers.

van Rooyen S, et al. Effect of peer review on telling reviewers that their signed reviews might be posted on the web: randomised controlled trial. BMJ2010;341:c5729.        Groves T. Is open peer review the fairest system? YES. BMJ2010;341:1082-1083.            Khan K. Is open peer review the fairest system? NO. BMJ2010;341:1082-1083.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

3 commentaires

  • C’est très bien la levée de l’anonymat du reviewer. Ça évite les reviews style j’y crois pas quand les données sont là et ça limite la mauvaise foi. L’argument disant si un junior reviewe un senior il a peur est un faux argument. Car une star du domaine est rarement relu par un très jeune ou si c’est fait c’est systématiquement fait pour que la revue soit plutôt bienveillante. Je suis convaincu que la levée de l’anonymat améliore la qualité de la revue.

    Répondre
  • Je vous remercie pour ce commentaire, car j’ai l’impression qu’en France, ce sujet est tabou. Pour moi, il est évident que l’auteur devrait connaître le reviewer… transparence, loyauté, etc…
    Mais je crois savoir que des revues pratiquent encore l’anonymat de l’auteur : on masque les noms des auteurs pour envoyer un article à un reviewer…Cette pratique est obsolète depuis les années 90s car un (ou des ?) essai randomisé ont montré que cela n’améliorait pas les analyses…
    Envoyez moi un article sans les auteurs… Je regarde d’abord s’il y a des auto-citations ou des citations des amis, et je trouve les auteurs en quelques minutes ou heures (2 ou 3 appels téléphoniques et je trouve le nom de l’équipe).

    Répondre
  • Complètement partant pour lever l’anonymat des reviewers. J’en ai bénéficié récemment pour un article dans le BMJ (justement !), et ce fut l’occasion d’échanges fructueux avec ces deux relecteurs, qui ont véritablement enrichi ces fourches caudines que sont les soumissions d’article !!! Et ca évite aussi les querelles de chapelle (il y en a… tant !) en modérant la mauvaise foi ou la subjectivité des reviewers. Donc : oui, oui, oui !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer