Bonne chance à « Negative Results », bon projet pour une revue scientifique française… lancée par des amateurs

Neg ResultsJ'espère me tromper, mais je ne parie pas sur Negative Results, bonne initiative française lançée un peu vite.

L'idée : excellente... nous avons besoin de publier des données négatives… indispensables et mouvement en train de partir lentement dans certaines revues, parfois prestigieuses ; mais faut-il des revues dédiées aux résultats négatifs ?

Les compétiteurs : pas nombreux, mais dans la galère ; les revues dédiées aux résultats négatifs publient peu d'articles après quelques années d'existence ; par exemple le Journal of Negative Results in Biomedicine (créé en 2002) demande 1 745 € aux auteurs pour publier en Open Access …  allez-vous payer pour publier des résultats que les pairs ne prendront que peu en considération pour les évaluations de carrière et d'allocations de ressources ? Les revues de spécialité commencent à publier des résultats négatifs, voir des numéros spéciaux de résultats négatifs, comme le prévoit American Journal of Gastroenterology.

Le professionalisme de la rédaction : probablement de bons (voire très bons) scientifiques…  il y a des noms… mais pensez à améliorer les instructions aux auteurs… Est-ce que le peer review sera ouvert ? Est-ce que les avis des reviewers seront en ligne ?Est-ce que cette revue adhère à COPE, ICMJE et autres bonnes pratiques en matière de publication ? Quelles seront les rubriques : research articles and reports, d'accord, .. est-il prévu d'avoir des éditoriaux (on en attend un de la rédaction), revues systématiques, etc… et un blog ? oui ou non ? Le rédacteur en chef du journal est Antoine Muchir (INSERM U974 – Institut de Myologie, Paris).

Le business model : les auteurs payent un APC (article processing charge) de 300 €. Cela me semble bas pour assurer la pérennité du projet. Est-ce que des institutions / fondations / organismes apporteront des ressources ? Avec 300 €, le projet n'est pas économiquement viable, mais si l'APC est de 1000 €, les auteurs ne viendront pas !

Les articles : à voir, rien d'annoncé fin octobre pour un projet lancé en août 2016… normal, mais s'il n'y a pas 2 ou 3 articles avant fin 2016, il faudra revoir le projet. J'espère que l'équipe de rédaction a des résultats négatifs pour commencer à lancer la revue en publiant vite. Les domaines de publications concernent toutes les sciences de la vie (homme, animal, cellule), et une liste de 20 'topics' apparaît sur le site.

Les auteurs : c'est le problème ! Comme d'autres, je croyais autrefois que les revues prestigieuses n'aimaient pas publier les résultats négatifs.. c'est faux. En pratique, les auteurs n'écrivent pas de manuscrits quand les résultats sont négatifs, et s'ils écrivent, ils ne soumettent pas les manuscrits aux revues ! Cela a été largement discuté au dernier Peer Review COngress, et ce sera encore discuté au prochain congrès à Chicago en septembre 2017.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Un commentaire

  • Le professeur Pierre SIMON, pharmacologue enseignant à la Pitié – Salpêtrière recommandait la publication de résultats négatifs obtenus après la conduite d’un essai. L’argument était le suivant: cela fait progresser la connaissance de la méthodologie des essais thérapeutiques.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer