Congrès Peer review : intégrité de la recherche et partage des données (encore des progrès à faire)

Peer Review Congress 8Tous les abstracts sont sur le site.  Et twitter #prc8

Une session (10 septembre 2017) sur l'intégrité de la recherche avec plusieurs communications : le contrôle des images par 7 revues de l'American Physiological Society amélioré la qualité des images soumises, et c'est une bonne chose. Une communication sur des méta-analyses de 2016 ayant inclu des articles rétractés : cela existe encore !!

Félicitons Cyril Labbée de Grenoble qui a bien présenté des développements intéressants avec un logiciel pour détecter les erreurs et malveillances dans les publications. Avec Jennifer Byrne, de Sydney, ils ont utilisé le logiciel Seek & Blastn pour analyser des publications génétiques avec des séquences de nucléotides. Ils ont identifié des différences suspectes entre publications. Encore du travail, mais c'est sur la bonne voie, et beaucoup d'intérêt.

La session "Data sharing" était modérée par Harold Bauchner, rédacteur du JAMA. Il a rappelé les déclarations de l'ICMJE sur ce partage.

  • Early experiences with journal data sharing policies: a survey of ^published clinicla data investigators. Travail commun entre BMJ et le projet YODA. L'objectif était d'avoir l'opinion d'auteurs ayant partagé des données. 154 auteurs d'essais, de trois revues (BMJ, PLOS Medicine et Annals of Internal Medicine) ont été contactés pour une enquête online, et 90 ont répondu. En pratique, 35 % avaient reçu une demande pour partager des données, et 4 demandes avaient été refusées. Partager les données demande 18 heures de travail en moyenne. La plupart (96,7 %) acceptaient de partager pour inclure les données dans une méta-analyse, et 73,3 % pour répliquer les données. Pas de problème de coûts qui étaient minimes, mais la protection des malades est compliquée.
  • Sharing data through the Yale University Open Data access (YODA) project: early experience. Les résultats des essais randomisés sont insuffisamment publiés. La collaboration avec Johnson & Johnson (J&J) depuis 2014 a concerné 189 essais randomisés ; il y a un comité scientifique qui examine les demandes. Ils ont reçu 73 demandent pour partager les données de 159 essais (en moyenne 3 essais par demande). Description de la plateforme avec les données. Description des étapes du projet et tout est transparent… le partage des données marche ! Les bonnes pratiques du partage des données doivent être formalisées. Voici les 3 sites majeurs dans le domaine du partage des données d'essais : YODA, BioLINCC (Biologic specimen and data repository Information Coordinating Center des NIH Heart, Lung and Blood), et Clinicalstudydatarequest (essais de 13 industries pharmaceutiques). Ces 3 sites sont fantastiques… Je les recommande.
  • Statements about intent to share individual particpant data at ClinicalTrials.gov. Résultats plutôt moins optimistes que les 2 projets précédents. Une enquête auprès de 25 551 investigateurs (sur 35 621 contactés) ayant déposé un protocole dans ClinicalTrials a montré que 11 % accepteraient de partager les données (chiffre probablement optimiste), et que 25 % étaient undécis. Les industries pharmaceutiques sont très en avance sur le partage des données, par rapport au milieu académique.

PS: les temps changent aux USA car pommes et bananes ont remplacé les gros muffins des pauses café !

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer