Prix Nobel : leurs travaux ont été publiés quand le chercheur avait 44 ans en moyenne, et le prix remis 22 ans plus tard

C'est un article avec beaucoup de données intéressantes, et surtout une introduction reprenant la plupart des travaux bibliométriques sur les prix Nobel. Une autre information : pas besoin de beaucoup publier pour être prix Nobel. Article dans Scientometrics du 2 mars 2019. J'ai traduit le résumé de l'auteur, un danois R Bjork (Eh oui un seul auteur) :

Les lauréats du prix Nobel sont utilisés comme critère de substitution pour étudier à quel âge les scientifiques produisent leurs travaux les plus révolutionnaires. Nous avons déterminé l'âge moyen des lauréats du prix Nobel au moment où leurs recherches ont été menées. Nous avons analysé le document d'information avancée contenant des informations scientifiques de base publiées par la Fondation Nobel pour chaque prix Nobel décerné depuis 1995 pour la physique et l'économie, 2000 pour la chimie et 2006 pour la physiologie ou la médecine. Pour tous les lauréats, l'âge moyen des lauréats au moment de leur recherche était de 44,1 ± 9,7 ans, les lauréats en physique étant généralement plus jeunes que les autres lauréats. Les lauréats en physique avaient publié leurs travaux lauréats du prix Nobel dans un laps de temps plus court que les autres scientifiques, alors que les lauréats en économie utilisaient un laps de temps plus long (statistiquement significatif). Le nombre d'articles cités par la Fondation Nobel pour chaque lauréat était de 9,6 ± 8,6, les lauréats en physique ayant beaucoup moins d'articles cités que les autres, 5,4 ± 4,8, tandis que les lauréats en économie en avaient beaucoup plus, 17,3 ± 11,5. Nous avons constaté que les lauréats attendaient en moyenne 22,3 ± 10,8 ans entre le moment où ils avaient mené leurs travaux de recherche primés et celui où ils recevaient le prix Nobel.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Un commentaire

  • c’est rassurant le faible nombre de publication montre que c’est la qualité qui paye
    mais elle ne permet souvent pas de faire carrière…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer