Les critères composites : toujours très problématique, mais cela ne gêne ni les auteurs ni les journaux !

Toujours l'équipe Cochrane du Danemark dans le même numéro du BMJ (voir billet d'hier), mais cette fois ci ils ont analysé 40 publications de 2008. Ils ont sélectionné 212 abstracts pour retenir ces 40 essais avec en moyenne 1500 malades par publication, dont 6 NEJM, 4 JAMA…..et 29 % des essais concernaient le domaine cardiovasculaire, et 24 essais avaient été financés par l'industrie (16 totalement et 8 partiellement). Les critères analysés avaient une médiane de 3 composants (range 2 à 9). Ce qu'ils ont observé n'est pas acceptable : "un seul essai avait un bon rationnel pour le choix du critère ; dans 28 essais, les composants n'étaient pas d'importance similaire, et souvent la mort était associée à l'admission à l'hôpital ; la définition du critère changeait entre abstract, méthodes et résultats dans 13 essais ; des données manquaient, étaient ambigües ou ininterprétables dans 9 essais ; le critère avait été fait à posteriori dans 4 essais ; allez lire la suite……".

Quelques citations de cet article :

  • "dans un article, avec 9 end points, il y avait 502 combinaisons possibles (en principe 25 peuvent être significatives) et les auteurs ont insisté sur une seule combinaison, très significative" ;
  • "Change in the number of components (from 8 in methods section to 11 in results section) is a major inconsistency" ;
  • et la meilleure : "We also encountered the most ingenious way of getting rid of dead patients that we have ever seen.

Deaths in a cardiovascular trial were listed only if they occured before anything else. Thus, one might avoid death by including a component that precedes death, such as a chest pain".

Dans un éditorial, Nick Fremantle propose de ne pas abandonner trop vite les critères composites : bien définis, bien utilisés, bien analysés, ils peuvent être intéressants…

Cordoba G, et al. Definition, reporting, and interpretation of composite outcomes in clinical trials: systematic review. BMJ 2010;341:c3920.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer