Que font les rédacteurs de journaux pour rechercher les malveillances ?

Je vous ai listé quelques thèmes de l'excellent congrès 2011 du Council of Science Editors auquel je n'ai pas pu assister… mais j'ai consulté la plupart des diapos.. Passionnant probablement, et la séance qui a permis d'entendre 3 speakers sur le thème "Comment les rédacteurs de journaux peuvent détecter et gérer les malveillances" a dû être passionnante. Je retiens des idées de ces diapos :

  • Utiliser des logiciels pour détecter les manipulations d'images, et les plagiats
  • Demander aux auteurs de signaler d'éventuelles rétractations ou investigations passées
  • Mieux prendre en compte les délateurs anonymes
  • Demander plus d'engagement des institutions
  • Etre plus rapide pour corriger et retirer des articles
  • Rendre les raisons des rétractations plus claire
  • Mieux définir les comportements que le journal considère comme des malveillances
  • Informer les auteurs des actions des journaux en cas de suspicion : demander les données, alerter les institutions et les sponsors
  • Avoir de meilleurs reviewers informés des malveillances
  • Toujours communiquer avec tous les auteurs
  • Faciliter les commentaires 'post-publication'
  • Eduquer les auteurs et promouvoir les bonnes pratiques

Vous trouverez des informations très nombreuses dans les diapos que j'ai téléchargées car elles sont disponibles, ainsi que des images à reprendre…  Les 3 orateurs sont célèbres : Christine Laine, rédactrice des Annals of Internal Medicine, Liz Wager, présidente de COPE et Ivan Oransky, un journaliste médecin américain connu.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer