Une nouvelle entité ‘Les redondances’, à différencier de l’auto-plagiat ?

Dans le numéro d'avril 2012, le rédacteur de la Revue neurologique, Pr JP Azulay, a ajouté une 'Information aux lecteurs'. Félicitons la Revue neurologique, et son rédacteur pour cette initiative, marque de transparence. Cette information est en réponse aux billets sur des auto-plagiats.  Le rédacteur en chef reconnait qu'il existe des "redondances" entre l'article de la Revue neurologique, et les 2 articles précédents (Revue de médecine interne et Revue du rhumatisme). La Revue de neurologie n'avait pas vu l'auto-plagiat, ni les reviewers, et c'est habituel. La Revue neurologique n'a fait aucune faute, et a réparé cette erreur en informant les lecteurs. BRAVO.

Curieusement, la note s'appelle 'Information aux auteurs' et ne reprend pas l'un des intitulés des grandes revues (correction, expression de réserves ou rétractation). Pourtant la Revue neurologique est une grande revue ! De ce fait, le lecteur n'en saura rien quand il ira chercher l'article de 2007 dans PubMed….    Les bonnes pratiques ne sont pas connues de la Revue neurologique…  Espérons que la Revue de médecine interne fera mieux.

Les formules sont d'une grande diplomatie, et ne reconnaissent aucune faute de l'auteur du texte qui avait oublié de mentionner l'auto-plagiat : cette information aux auteurs est bien écrite, bravo. Aurais-je appelé à tort "Auto-plagiat" un texte repris sans mentionner l'origine ? Faut-il définir une entité appelée "Redondances" ? 

Ce thème 'Redondances' sera à discuter en juillet 2012, lors de la 5ème conférence internationale sur le plagiat en Angleterre.

Azulay JP. Information aux auteurs. Revue neurologique 2012;168:387.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

5 commentaires

  • que de contorsions et faux-fuyants pour ne pas assumer ses responsabilités
    la rédaction a été leurrée par un tricheur : il faut retirer l’article !
    les rédacteurs de la revue neurologique sont-ils si fiers de polluer la littérature internationale de leurs textes plagiés ?

    Répondre
  • Prochainement des applications permettront d’identifier les plagiats dans les banques de données.
    Les fraudeurs et les rédactions complices ne pourront plus occulter leurs méfaits.

    Répondre
  • L’amateurisme des rédactions des revues françaises fait pitié et dessert la réputation de la Médecine française
    Il y a toutes les raisons de retirer les textes, et aucune d’agir ainsi, à moins d’une inadmissible désinvolture, de copinage ?
    Marc

    Répondre
  • Merci pour vos commentaires : il existe effectivement des comportements entre experts qui se protègent, ne veulent pas gêner des collègues… et à ce prix, il est plus facile de fermer les yeux, d’excuser, de trouver des explications floues, et des pseudo-menaces… Dans ce cas, des redondances mais pas de l’auto-plagiat : c’est triste car ce sont de bons experts qui inventent ces mensonges….
    HM

    Répondre
  • Que vaut un « bon expert » corrompu par sa lâcheté ?
    Que valent ces rédacteurs qui nous font honte ?
    Ch Fouquenelle

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer