HAS : Bonnes pratiques et critères de qualité des revues et journaux de la presse médicale française


RevueLa Haute autorité de santé a mis en ligne un rapport sur les critères de qualité des revues et journaux de la presse médicale française le 19 juin 2013. J'ai fait partie du groupe de travail et je suis satisfait de ce travail. Le travail a bien sûr été pollué par l'affaire du Médiator…  Ce document de 237 pages est une synthèse du fonctionnement des revues et journaux de la presse française.  
Travail difficile qui nous a fait proposer schématiquement (je copie un paragraphe de la page 21) "trois catégories de périodiques, différant selon leur projet éditorial et les types d’articles publiés : les journaux d’information,  à plus ou moins fort contenu publicitaire, dont les articles sont
rédigés en majorité par des journalistes souvent médecins, traitant de sujets d’actualité médicale,
notamment thérapeutique, et professionnelle ;
les revues de formation, publiant des articles de synthèse, conférences de consensus, guides et recommandations de bonnes pratiques, fiches, tests de lecture… à visée pédagogique,
et rédigés par des journalistes médecins et/ou des auteurs experts ;
les revues de recherche académique publiant des articles originaux écrits par des chercheurs, et respectant les formes de la publication scientifique."
Lisez ce rapport si vous désirez mieux connaître le fonctionnement des revues. La synhtèse de 4 pages contient les critères de qualité proposés.


Ce sont des critères pour que les revues progressent, mais surtout évitons les dérives qui voudraient un guide Michelin ou un code HON des revues. C'était une tentation post-Médiator déplacée. Il faut respecter une liberté de la presse dont nous avons besoin..  Certains (minoritaires) voudraient normaliser les revues, supposant que seule La Revue Prescrire représente la Bible médicale. C'est faux, il n'existe pas de Bible médicale. HON code a tenté de mettre les sites internet dans une norme, et l'épreuve du temps voit couler le HON code. Soyons pragmatique : respectons tous les courants de pensée, et éduquons les utilisateurs.

Il faut absolument aider les revues françaises dont nous avons besoin. Elles sont parfois menacées dans un environnement hostile : Pourquoi valoriser les revues anglo-saxonnes dans les cursus universitaires ? Pourquoi se taire devant le comportement des ayatollas du DPC qui pensent que les revues ne peuvent participer à la formation ? Pourquoi accepter le comportement d'auteurs qui ne pensant qu'à l'anglais regardent avec mépris les revues françaises, alors que les professionnels lisent et se forment essentiellement en langue française ? Valorisons nos revues et ne nous laissons pas envahir..  les comités de rédaction doivent être mieux formés aux règles d'éthique des revues.

J'en retiens que pour travailler pour la HAS, le plus difficile c'est la déclaration de vos liens d'intérêts. J'ai aimé le groupe de travail et tous les experts rencontrés, HAS et hors HAS, étaient compétents et honnêtes.  Mon inclusion dans le groupe a été difficile car des anonymes de la HAS (juristes je suppose…) trouvaient que j'avais des liens d'intérêts (c'est vrai)…    J'en ai été vidé le 8 février 2013 pour liens d'intérêts (j'ai déclaré une mission ponctuelle sur 6 semaines pour le Comité de déontologie du LEEM : c'est un gros péché que de collaborer avec un comité de déontologie, faites attention !). Déclarez toujours tout au maximum (ce que j'essaye de faire) et vous observerez avec tristesse les comportements de chasse aux sorcières des institutions.. c'est assez cocace. ¨ 

Post scriptum après publication du billet : je dois ajouter que j'étais d'accord avec mon départ du groupe, et que mon propos ci-dessus est un peu excessif.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer