L’analyse linguistique des articles fraudés apporte quelques arguments sur la tromperie : cas Stapel

StapelNous avons évoqué le cas de ce sociologue hollandais, Diederick Stapel, dont 55 articles ont été considérés comme des fraudes par des comités universitaires. D Stapel était même doyen d'université, grâce à sa productivité !

Une analyse linguistique a été faite avec un système Wmatrix pour comparer 24 articles fraudés avec 25 articles non fraudés avec D Stapel en premier auteur. Des arguments en faveur de la fraude ont été constaté a posteriori, mais rien n'est réellement généralisable. Intéressant de constater que le style scientifique des fraudeurs pourrait les trahir !

Traduction personnelle du résumé de cet article de PLOS ONE en août 2014 :

Quand les scientifiques rapportent des données fausses, est-ce que leur style d'écriture reflète leur tromperie ? Dans cette étude, nous avons étudié les modèles linguistiques de publication frauduleuses (N = 24; 170 008 mots) et authentiques/non frauduleux (N = 25; 189 705 mots) rédigés par le sociologue Diederik Stapel en premier auteur. L'analyse a montré que de faux articles de Stapel contenaient des changements linguistiques avec des dimensions discursives liées à la science, y compris plus de termes se rapportant à des méthodes, enquêtes, et la certitude par rapport à ses articles authentiques. Son style d'écriture correspondait également à des modèles d'une langue trompeuse, y compris le moins grand nombre d'adjectifs dans les publications frauduleuses par rapport aux publications authentiques. En utilisant des différences dans les dimensions linguistiques, nous avons pu classer les publications de Stapel avec une précision supérieure au hasard. Au-delà de ces dimensions discursives, Stapel avait inclu moins de co-auteurs dnas les articles frauduleux par rapport aux authentiques ; les nombres de références et d'expériences ne différaient pas entre les deux types d'articles. Cette recherche confirme les résultats récents que les indices linguistiques varient systématiquement avec la tromperie, et que la tromperie peut être révélé dans le discours scientifique frauduleux.

Markowitz DM, Hancock JT. Linguistic Traces of a Scientific Fraud: The Case of Diederik Stapel. August 25, 2014  DOI: 10.1371/journal.pone.0105937

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Un commentaire

  • Bonjour et merci pour cette synthèse très intéressante.
    Et merci à Laurent Bègue pour avoir relayé cette info sur le groupe PSO sur facebook.
    Cette méthode d’analyse linguistique est-elle transférable à d’autres domaines que les article scientifiques? Je pense entre autre au rapports parlementaires, aux rapports d’enquêtes etc.
    A vous lire,
    Gilles Riou

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer