Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

RetractionWatch très content de faire peur aux chercheurs français… car des fraudes seraient cachées !

Points clés

OmertaLe billet de fin de semaine (31 janvier 2015) de RetractionWatch contient une petite phrase qui renvoie à un tweet. Le 29 janvier 2015, une réunion a été organisée pour la signature de la Charte de déontologie des métiers de la recherche. Excellente initiative sur sur laquelle nous reviendrons quand la version signée avec tous les logos sera publique.

Que dit ce tweet, car c'est succulent "…..  une membre du comité d'éthique du CNRS a demandé au délégué à l'intégrité scientifique de l'UPMC de faire leur travail pour gérer les cas de fraudes scientifiques avant qu'ils sortent sur les sites de PubPeer, Retraction Watch ou Mediapart..."

En résumé, il se passe à UPMC des trucs étouffés… je l'avais déjà entendu dire, mais c'est probablement faux !  Mais je ne sais pas de quoi il s'agit…. faut-il suivre Médiapart ?  On va savoir avec un peu de patience….

PS du 3 février : un commentaire ci-dessous apporte d'autres doutes, mais il faut des preuves.. elles viendront !

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

2 commentaires

  • Bonjour,
    1- J’ai participé à cette réunion et j’ai interpellé l’UPMC et l’INSERM sur le manque de transparence dans la gestion des cas de fraude scientifique.
    J’ai rappelé qu’à l’UPMC qu’il y a des situations où le délégué à l’intégrité scientifique (DIS) de l’UPMC a envoyé une lettre à un éditeur pour soutenir les fraudeurs (qui sont membres de l’UPMC).
    2 – Je tiens à préciser que la question que Prof Lucienne Letellier, membre du comité d’éthique du CNRS, a posé à Prof Pironneau (DIS, UPMC) ne concerne pas seulement l’UPMC mais toutes les institutions de recherche françaises. Son objectif a été d’obtenir une réponse à comment les institutions de recherche française doivent se préparer aux scandales de fraude qui sortent dans PubPeer/Retraction Watch/Mediapart.
    Mme Hadchouel (DIS, INSERM) a bien fait de rappeler que contrairement à PubPeer, Retraction Watch ne publie que des cas de fraude bien établis.
    Le DIS de l’UPMC, au lieu de dire que leur gestion des cas de fraude scientifique à l’UPMC était irréprochable et qu’ils n’avaient rien à craindre de ces trois sources d’informations, a répondu en discutant l’article de Mediapart (voir votre billet, dont le lien est ci-dessous).
    Il a raconté que le journaliste de Mediapart a voulu le voir et que lui a préféré l’envoyer vers le président de l’UPMC (Prof Chambaz). Selon le DIS de l’UPMC, « Chambaz l’a reçu et comme il est très fort » et « il a réussi à embobiner et à calmer le journaliste de Mediapart » !!!
    http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2014/04/f%C3%A9licitons-michel-de-pracontal-pour-cette-excellente-enqu%C3%AAte-dinvestigation-dans-m%C3%A9diapart-le-20-avril-2014-il-sagit-s.html
    Bien cordialement,
    SM

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer