Les preprints : 10 règles simples pour comprendre une anomalie, car les preprints ne sont jamais imprimés !

BioarxivDans la série d'articles de PLOS Computational Biology, vient de sortir en mai 2017 : "Ten simple rules to consider regarding preprint submission". Très utile pour bien comprendre un phénomène ancien en physique (1991) mais tout nouveau en biologie (2016).

La définition est simple : c'est un article qui n'a pas encore été publié dans une revue scientifique. Le contenu de la recherche devient public. Parfois, c'est un article rejeté, ou accepté mais pas encore pubié. Voir en fin de billet la description complété. Débuté en 1991, en physique (1 275 000 preprints sur arXiv en juin 2017), le phénomène preprints devient commun en sciences de la vie.

  1. Les preprints accelèrent la dissémination des recherches (il faudrait environ 9 mois entre soumssion et publication)
  2. Les preprints doivent avoir une licence de réutilisation, et CC-BY est suggéré (réutilisable si la source est citée)
  3. Les preprints permettent de prendre date car une date de soumission est donnée sous 24 à 48 heures
  4. L'exclusivité est préservée…  pas de risque, contrairement aux vols d'idées par des reviewers….
  5. Un contenu qui serait perdu est accessible..  la mise en ligne de données qui ne seront pas publiées est utile, par exemple discussions de données non publiées mais présentées en congrès
  6. 'Preprints' ne veut pas dire mauvaise qualité…  pour exemple, des 'JournalClubs' n'analysent que des preprints
  7. Les preprints favorisent l'évaluation rapide de résultats controversés
  8. Les preprints n'empêchent pas la publication ultérieure…   et Sherpa/Romeo traçent les politiques des institutions et éditeurs dans le domaine des preprints
  9. Les preprints informent les comités qui allouent des ressources, et participent à la promotion académique
  10. One shoe does not fit all : en fait les registres de preprints contrôlent les contenus avant mise en lige ; il s'agit d'éliminer les analyses baisées (vaccins, climat,..), les articles avec des risques sur la santé, les articles avec des données privées, etc…

La version initiale de l'article que je viens d'analyser a été déposée sur PeerJ Preprints.

Exemple de registres de preprints en biologie : bioRxiv, PeerJ Preprints, Quantitative Biology section within arXiv (depuis 2003), ASAPbio qui a une petite vidéo bien faite, en bon anglais ! J'ai présenté ASAPbio en mai 2016.

Comment traduire preprint  en français ? ? Préimpression est la traduction, mais prépublication est peut-être meilleur : vos avis ? La loi numérique française pousse pour preprint !

For the purposes of these rules, a preprint is defined as a complete written description of a body of scientific work that has yet to be published in a journal. Typically, a preprint is a research article, editorial, review, etc. that is ready to be submitted to a journal for peer review or is under review. It could also be a commentary, a report of negative results, a large data set and its description, and more. Finally, it could also be a paper that has been peer reviewed and either is awaiting formal publication by a journal or was rejected, but the authors are willing to make the content public. In short, a preprint is a research output that has not completed a typical publication pipeline but is of value to the community and deserving of being easily discovered and accessed. We also note that the term preprint is an anomaly, since there may not be a print version at all.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer