Lire PLAS est un régal car le partage transversal entre disciplines scientifiques est utile : les revues ont les mêmes problématiques

PLAS 16Le numéro 16 de Publier LA Science (juin 2017), newsletter gratuite de la cellule de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) fait 14 pages. Cette newsletter est préparée par la cellule d'assistance à la publication scientifique du département Environnement et Agronomie. Il contient 40 courtes analyses d’articles et de sites dans le domaine des publications. Les thématiques sur l’Open access, les mauvaises pratiques, les indicateurs (in)utiles, l’avenir des revues reviennent fréquemment.

 

L’éditorial explique ce qu’est Peer Community In, un des modèles pour favoriser le peer-review ouvert, communautaire à partir de preprints déposés par les auteurs. Sur le site, une vidéo bien faite vous explique. Les institutions cherchent à s’approprier les métiers de la publication, et des communautés de chercheurs peuvent prendre en main la validation et la diffusion des résultats de la recherche. Ce sont de bonnes idées, mais ce ne sont pas toujours les bonnes idées qui arrivent à convaincre les chercheurs : modèles à évaluer et suivre. Est-il possible de transposer cette expérience dans la plupart des domaines scientifiques, avec quelle pérennité ?. Est-ce que les institutions, les chercheurs peuvent apprendre le métier des maisons d’éditions ?

 

Parmi les news, certaines ont été commentées sur ce blog, mais toutes sont bien choisies. Il faut dire que le volume d’informations sur le fonctionnement des revues ne fait qu’augmenter. De manière biaisée, je retiens :

  • allez visiter le blog enago pour toutes les ressources de cette société de rédaction ;
  • les tendances de l’open access, sur le site de Wiley : 2/3 des auteurs ont publié en gold ou hybride ; 44 % des auteurs déposent les articles dans une archive institutionnelle ; 70 % des auteurs estiment partager leurs données (je pense que c’est un gros mensonge !) ;
  • est-ce que les méga-revues sont le modèle de l’avenir ?
  • OpenAIRE est à suivre : infrastructure pour aider l’interopérabilité des dépôts, des éditeurs, des systèmes d’information de recherche, et plus…  au sein de la communauté européenne ;
  • Et encore les preprints : soyez informés !

Et de l’humour

BRAVO

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer