10 % des revenus du groupe BMJ proviennent de l’industrie : très peu par rapport à d’autres revues prestigieuses ou de spécialités

Les revenus d'origine industrielle (essentiellement médicaments et produits de santé) des revues biomédicales ne sont pas connus. Des bruits ont circulé. Faut-il plus de transparence ? Dans la plupart des domaines économiques, les revues ont des ressources d'origine industrielle et le consommateur le comprend.

Outre les revues de spécialités, deux des revues du groupe V5 (Annals, BMJ, JAMA, Lancet, NEJM) ont des ressources industrielles importantes Le NEJM et the Lancet publient beaucoup d'essais industriels, à l'origine de ressources liées aux tirés à part, et d'une augmentation des citations des articles ayant des tirés à part.

Félicitons le groupe BMJ qui vient de publier le 25 octobre 2017 ses ressources d'origine industrielle. Voici les données pour 2016 :

  • Le groupe BMJ (BMJ Publishing company) a un chiffre d'affaires de £ 77,298 millions, dont 8,7 % (£ 6,76 millions) proviennent de l'industrie : £ 3,72 m des publicités, £ 1,06 m des sponsorship commerciaux, et £ 1,98 m des tirés à part.
  • Pour le BMJ seul, le chiffre d'affaires est de £ 22,812 m, dont 12 % (£ 2,77 millions) proviennent de l'industrie : £ 2,66 m des publicités, £ 0 m des sponsorship commerciaux, et £ 0,12 m des tirés à part.

Autrement dit, le BMJ ne vend pas de tirés à part… logique car il ne publie que peu d'essais industriels.

Il est possible de trouver les prix des tirés à part vendus aux auteurs, par exemple pour la revue Nature ci dessous (tirés à part en couleur et en dollars US)…  mais à partir de 400 ex, il faut discuter avec le département commercial. Pour un article d'une dizaine de pages, avec une couverture personnalisée, c'est toujours plus de $ 20 par exemplaire…. Pour le noir et blanc, c'est presque le même prix, et aussi pour les revues de spécialités (Nature Medicine par exemple).

Reprints $

Combien sont vendus les tirés à part à l'industrie par le NEJM et The Lancet ? Des chiffres ont été communiqués dans le passé… à mon avis un tiré à part du NEJM doit pouvoir se vendre au maximum pour 2 millions de dollars US, la moyenne étant peut-être inférieure à 1 million de dollars US… Chaque semaine, le NEJM publie un ou 2 essais randomisés industriels, soit xx par an….  faites le calcul des ressources des tirés à part et vous comprendrez pourquoi le propriétaire du NEJM fait probablement un profit de 20 millions sur un chiffre d'affaires annuel de 100 millions de dollars US. Ces chiffres officieux ont circulé sur des blogs qualifiant le NEJM de Paris Match, voire de Pourri Match de la médecine. Des chiffres ont été publiés dans le BMJ en 2012, montrant que le prix maximum d'un tiré à part du Lancet était de £ 1,5 millions.

Félicitons le BMJ pour sa vertu et sa transparence. La question de fond est : est-ce que ces transactions influencent les rédactions des revues ? Je n'ai pas de faits pour répondre. Il existe des bonnes pratiques pour la publicité et les relations avec l'industrie, et le BMJ les respecte. Avoir des ressources industrielles en appliquant des bonnes pratiques semble raisonnable : qu'en pensez-vous ?

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

– –

Vous pourriez aussi aimer

vulputate, dolor. amet, eget mattis Praesent id Curabitur ut mattis ipsum