« Les dommages de la méconduite scientifique sur les collaborateurs antérieurs | Accueil | Conflits d’auteurs à l’Inserm : 40 % des dossiers de la délégation à l’intégrité scientifique »

mercredi 28 mars 2018

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

poncet michel

Si, il existe des études donnant p<0.001
Demander un p plus bas nécessitera forcément des études plus larges et coûteuses

Paquito Bernard

merci pour le texte. La valeur p est une litanie qui revient souvent dans les critiques des penseurs de la science contemporaine. Ok pourquoi, soyons ouverts. Mais il ne faut pas oublier tout de même, que le travail en équipe pluridisciplinaire pour avoir un méthode qui tient la route, un protocole publié, des résultats examinés à la loupe avec les techniques de stat les plus adaptées, un risque accru de résultats négatifs (pour ne pas dire moins vendeurs) prend du temps et de l'argent.
Dans le contexte actuel, pour un postdoc, jeune prof ou senior voulant être "compétitif", c'est très difficile. Le problème est beaucoup plus large que la taille du p.
Et puis au passage, le spécialistes des stat qui publient des papiers avec des titres accrocheurs du genre "les chercheurs en XXX font n'importe quoi en stat", sont parfois un peu loin des réalités de la recherche clinique.
J'apprécie plus le statisticiens pédagogues, qui tentent faire utiliser des méthodes adaptées ou qui expliquent que notre fameux p est dépendant de XX facteurs, qui partagent des tutos clairs avec du code ouvert.
Ma hantise à une question pour un stat "sit u n'as pas 5000 personnes oublies cela, tes résultats ne veulent rien dire".
Le salut, c'est certain, viendra d'équipes plus large de recherche, mais c'est chronophage.
ENcore merci pour le blogue

Maisonneuve

Merci pour votre commentaire. Vous avez raison, sauf que l'augmentation des effectifs est une stratégie jouable pour améliorer les tests. Diminuer la valeur significative de P pourrait être une prime aux grandes équipes... Mais je ne suis pas statisticien, et des avis éclairés seraient utiles.
Cette question du seuil est difficile.
Cordialement HM

Dr MG

Il me semble qu'avec un P fixé à 0.05, beaucoup d'études cliniques ont du mal à prouver que le bénéfice d'un médicament est significatif.
Avec un p à 0.005, il ne resterait plus aucune étude avec un effet significatif, je me trompe?
N'est-ce pas un poisson d'avril avant l'heure?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations