Les plagieurs français se portent bien et la communauté réagit parfois, et L Montagnier propage des fausses vérités

Encore des cas de plagiats qui défrayent la chronique…  Il y a eu le cas d'Etienne Klein qui maintenant republie des trucs en citant Plagiatclairement ses sources. Grâce à Thierry Mandon, il a été démis de ses fonctions ! E KLein est un bon vulgarisateur de la science, et il travaille mieux. Des cas sont inquiétants :

Le docteur Jean Pierre Lablanchy, psychiatre mondain parisien, plagie en permanence, et en particulier sur un blog, Chronimed. Vous trouverez les détails de ce cas sur Science & Avenir (Olivier Hertel, 23 avril 2018). Je reprends le début de cet article : "Le site de Chronimed, groupe de médecins réunis autour du Pr Luc Montagnier, a copié intégralement un grand nombre d'articles de Sciences et Avenir comme de bien d'autres titres français et internationaux en s'en attribuant la paternité. Chronimed et le Pr Luc Montagnier entretiennent depuis des années des positions très controversées dans le domaine de la santé." De nombreuses sources ont été plagiées, d'abord Science & Avenir, mais aussi Egora, le blog de JY Nau, des articles anglais traduits par Google, voire peut-être mon blog. L'article de Science & Avenir est inquiétant : ces plagieurs ne se rendent pas compte de ce qu'ils font…  ils devraient consulter des psychiatres. Il s'agit d'un groupe de médecins autour de L Montagnier qui défendent la mémoire de l'eau, l'homéopathie, la mort subite du nourrisson et l'autisme causés par les vaccins, etc..

Samir Amghar est un sociologue spécialiste du salafisme. Dans un livre tiré de sa thèse, il a plagié 70 auteurs, et tout est bien décrit par Dominique Leglu dans Science & Avenir, en mars 2018, avec mise à jour du 23 avril. En lisant les détails sur le blog de Science & Avenir, vous verrez que ce sociologue de 41 ans, qui exerce à l'Université de Bruxelles, est en France membre du « Conseil scientifique sur les processus de radicalisation » et a déposé une candidature auprès du Cnrs. Un rapport d'expertise a été fait par un groupe de chercheurs qui a procédé à l’analyse approfondie de l’ouvrage selon la méthodologie mise au point par Michelle Bergadaa, professeure à l’Université de Genève, et présidente de l’Institut international de recherches et d’action sur la fraude et le plagiat académique (IRAFPA). Mme Bergadaà a validé ce rapport d'expertise, et vous aurez d'autres infos sur la lettre du 16 avril 2018 de l'IRAFPA (vous pouvez vous abonner).

Les plagieurs vivent bien… quand vous savez que la thèse de complaisance en éthique médicale et biologique de Mme Christine Marchal Sixou (19 décembre 2006, Université Paris 5 René Descartes), dont le directeur de thèse était le Pr Christian Hervé n'a pas été invalidée, vous vous demandez à quoi servent des référents intégrité. Mme Sixou est en odontologie à l'Université de Toulouse. Ces deux Universités n'ont pas vu le plagiat ! Félicitons le Pr Dardel (président de Université Paris 5) qui a fait appel auprès du CNESER. Depuis plus de 11 ans, Mme Sixou est tranquille…  les référents intégrité de ces universités pourront suggérer d'invalider sa thèse quand elle sera en retraite. La liste des référents intégrité peut être consultée, et pour Paris 5, c'est Madame Catherine Labbe-Jullie.

La seule bonne source sur le plagiat académique est le livre de Mme Bergadaà (photo), car aucune institution française n'a encore publié un bon guide pour les chercheurs.

PS : je suis membre du comité scientifique de l'IRAFPA.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

4 commentaires

  • que d’agressivité.arogante !! vous etes vraiment pas loin du lynchage sur la place publique..! anyway !!

    Répondre
  • My god…. vous supprimer les commentaires critiques.. ceci n’est pas honnête..vous etes donc d’un orgueil et d’une prétention incommensurable..

    Répondre
  • Madame Wilson,
    je ne supprime pas vos commentaires, et je n’ai supprimé que deux fois des commentaires. Dans ces deux cas, j’avais reçu une lettre d’avocats me le demandant sous risque de poursuites.
    Je serais heureux d’échanger : il faut des faits pour argumenter, et je vous remercie d’apporter des faits plutôt que des opinions que je respecte.
    Cordialement
    H Maisonneuve

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer