Academia has become POP world

Le Monde POP (Publish or Perish) a transformé les publications, objets d’une économie de marché. Un article est une monnaie popd’échange pour une promotion, une attribution de ressources, etc…

Ce livre « Publish or Perish« , écrit par Imad A Moosa, professeur de finance de Melbourne, Australie, est la meilleure analyse de ce phénomène ? Le sous-titre ‘Perceived benefits versus unintended consequences » est trompeur car le livre montre un déséquilibre : les bénéfices sont minimes ! Ce phénomène n’est plus limité au monde académique car des organisations internationales, des agences ont mis les publications dans les indicateurs de performance des personnels. La vision d’un prof de finance est excellente !

Je ne décris pas tous les méfaits de l’utilisation du facteur d’impact car vous connaissez, ni le plan du livre qui n’élude rien (rôles des acteurs, peer-review, revues prédatrices, etc..). Je reprends au hasard quelques idées de ce livre :

  • l’article donne un statut, une paye au mérite et l’auteur devient ‘vendable’ ;
  • de mauvaises recherches sont soumises aux revues, dont le business est de publier dans un petit monde de chercheurs ;
  • vaut-il mieux être le 5ème auteur d’un article dans la revue prestigieuses AAA que le premier auteur dans la revue ZZZ ?
  • il vaut mieux construire un CV que de s’intéresser au progrès et à l’avancement du savoir ;
  • avoir écrit 800 articles est considéré comme une performance alors que c’est honteux ;
  • l’augmentation du volume des articles n’a pas été proportionnel à une augmentation de la qualité ; l’amélioration de la productivité se fait aux dépends de la qualité ;
  • les chercheurs qui perdent leur temps à vulgariser la science pour le public sont pénalisés ;
  • la culture POP conduit aux mauvaises pratiques, etc….
  • les bénéfices : récompenser sur le nombre de publications est mieux que le favoritisme ou le népotisme !

POP (publish or perish) devient aussi PAP (publish and perish), PBNP (publish but nevertheless perih), PWOP (publish while others perish), BMOP (bring money or perish), PAFOP (publish and flourish or perish).

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer