Au moins 400 articles devraient être rétractés (Chine) car les recherches ont été faites avec des organes prélevés à des prisonniers exécutés

C’est une histoire connue, mais dont le volume n’a jamais été évalué : en Chine, des prisonniers sont exécutés, et leurs organes pendaisonprélevés pour des transplantations..  Tout ceci est absolument condamné par les principes éthiques de la recherche. Mais ces transplantations donnent lieu à publication d’articles scientifiques… Nous avons déjà cité un cas (564 transplants) mais cette fois-ci ce sont plus de 85 000 transplants qui seraient concernés.

Le 5 février 2019, un article du BMJ Open accuse la communauté scientifique de n’avoir pas été capable de réguler ces pratiques ! L’article intitulé « Compliance with ethical standards in the reporting of donor sources and ethics review in peer-reviewed publications involving organ transplantation in China: a scoping review » a inclu 445 articles pour cette ‘scoping review’. Ces articles proviennent de Chine et le résultat principal est :

445 included studies reported on outcomes of 85 477 transplants. 412 (92.5%) failed to report whether or not organs were sourced from executed prisoners; and 439 (99%) failed to report that organ sources gave consent for transplantation. In contrast, 324 (73%) reported approval from an IRB. Of the papers claiming that no prisoners’ organs were involved in the transplants, 19 of them involved 2688 transplants that took place prior to 2010, when there was no volunteer donor programme in China.

Dans ce travail, il est difficile d’avoir des preuves.. mais un faisceau d’argument permet de proposer ce type d’hypothèse. The Gardian du 5 février 2019 a relayé cet article du BMJ Open en demandant la rétractation de ces articles : Call for retraction of 400 scientific papers amid fears organs came from Chinese prisoners.

Les transplantations les plus concernées sont le foie, et les revues en langue anglaise, à comité de lecture : ce sont des revues prestigieuses, non chinoises. Ces revues devraient être vigilantes….

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer