Pour les rédacteurs de revues ‘Humanités et Sciences Sociales’, le plagiat et le peer review sont les motifs d’inquiétude

"Je ne suis pas toujours sûr que la liste des auteurs représente la réalité" (citation d'un rédacteur HHS)

En ce qui concerne les revues scientifiques, nous manquons de données sur le segment HSS (Humanités et Sciences Sociales) par rapport au segment STM (Sciences, Technique et Médecine). En février 2019, COPE (Committee On Publication Ethics) a initié un travail pour analyser les attentes des rédacteurs HSS. COPE a mandaté une société de service et pour chaque participant, une donation a été faite à uen oeuvre charitable. Ils ont fait deux focus groupes sur internet et questionné des rédacteurs HHS : ils ont eu 656 réponses, ce qui est bien (37 % USA, probablement tous anglophones… en tout cas, probablement pas de français). Le rapport fait 40 pages, et il est assez détaillé et informatif.

Les 20 thèmes identifiés par la partie qualitative (page 14 et 15 du rapport) ont été (ordre aléatoire) : 1) surmonter les obstacles liés à la langue et à la qualité de la rédaction tout en demeurant inclusif ; 2) évaluer les prétentions en terme de contribution et de co-auteurs ; 3) assurer une représentation équitable des nouvelles idées et des diverses perspectives : 4) questions autour de la fabrication des données et images; 5) gérer les différentes cultures et pratiques de publication internationales (paternité d'une oeuvre) ; 6) gérer les corrections et rétractations ; 7) détecter le plagiat et les mauvais standards ; 8) difficultés pour préserver l'anonymat des auteurs et relecteurs pendant le peer review ; 9) soumissions fraudulentes ; 10) droit de propriété intellectuelle ; 11) questions relatives à la façon dont les auteurs reçoivent les critiques et y répondent ; 12) questions sur la transmission des commentaires des relecteurs aux auteurs ; 13) auto-plagiat ; 14) questions sur les techniques de salami ; 15) gérer les plaintes et appels ; 16) conflits d'intérêts entre auteurs et relecteurs ; 17) revues prédatrices ; 18) reproductibilité des données ; 19) reconnaître et gérer les biais des commentaires des relecteurs ; 20) répondre aux préoccupations concernant des recherches soi-disant controversées (sujets/auteurs/communautés/méthodes).

Je reprends la synthèse de COPE dans un email :

  • 64% of respondents encountered issues addressing language and writing quality barriers while seeking to remain inclusive. 
  • 58% reported detecting plagiarism as the most serious issue they dealt with, followed by fraudulent submissions (44%) and data or image fabrication (31%).
  • Recognising and dealing with bias in peer reviewer comments was an issue encountered by 55% of journal editors.
  • Journal editors felt least confident in dealing with data and/or image fabrication issues (24%), fraudulent submissions (23%), and intellectual property and copyright issues (21%).

Quels sont les besoins exprimés par les rédacteurs ? Les voici, et ils résument tous les problèmes ressentis.

HSS Cope

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

– –

Vous pourriez aussi aimer

tristique elit. felis venenatis, Aenean vel, pulvinar diam ante. suscipit