Mettre en forme votre article avant soumission : un casse-tête de 14 heures en moyenne

Cet article est original et cela a justifié sa publication dans PLOS ONE en septembre 2019. Par contre la qualité méthodologique n’est pas optimale… et la généralisation mérite des discussions. Son titre traduit : "Un gouffre scientifique : Le prix pernicieux du formatage".

Les auteurs canadiens ont voulu quantifier en heures (voire en argent) le temps consacré Formattingpour mettre en forme un article scientifique. Il ne s’agit ni des analyses des données, ni de la recherche documentaire, ni de la rédaction. La mise en forme, c’est le toilettage pour que l’article corresponde aux attentes de la revue : dactylographie propre, page de garde complète (titre, titre courant, auteurs et ORCID, affiliations, conflits d’intérêts, financement, contributeurs, remerciements, autorisations, tableaux, figures, références, données supplémentaires, etc..). Si certains éléments ne sont pas conformes aux instructions aux auteurs, la revue vous demande de refaire… Par exemple, cette année, j’avais oublié de remplir et joindre STROBE, pour un autre article, je n’avais pas mis au bon endroit certains éléments, toutes les joies que vous rencontrez pour que vos images soient au format, au poids demandé, etc..

Il s’agissait d’une simple enquête par internet (5 minutes pour répondre), et 372 réponses de 41 pays ont été exploitées. les auteurs ont défini formatting "a total time related to formatting the body of the manuscript, figures, tables, supplementary files, and references".

Verdict : il faut 14 heures pour ce travail, et comme ceux qui ont répondu ont publié 4 articles dans l’année, ils ont consacré 52 heures dans l’année pour la mise en forme de leurs articles ! La valorisation en dollars n'a pas d'intérêt.

Attention, ceci ne prend pas en compte le temps de rédaction pour lequel doivent exister de vieilles données…   Et il faut de 50 à 100 heures pour écrire un article… Le graal serait le même système de références pour toutes les revues, et le même formatage !!!!

Quelles sont vos réactions ? Faut-il que je fasse une enquête auprès de mes lecteurs ?

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

4 commentaires

  • « …comme ceux qui ont répondu ont publié 4 articles dans l’année, ils ont consacré 52 heures dans l’année pour la mise en forme de leurs articles ! »
    Les comptes seraient corrects pour des auteurs avec un taux d’acceptation de 100% des articles soumis. Il faut prendre en compte les temps de re-formatage en cas d’échec, et donc les 52 heures sont un minimum.
    Les pires sont chez MDPI, où les auteurs font TOUT le travail de formatage ET d’édition. Au vu des APC, le rapport qualité/prix est franchement mauvais.

    Répondre
  • De plus en plus de revues nous proposent/demandent de rédiger les articles sous LateX (langage de programmation).
    La mise en forme est alors pré-déterminée si l’on utilise le modèle proposé par le journal.
    C’est une pratique qui est courante dans les journaux et maths / physique / ingénierie et qui arrive de plus en plus dans le domaine médical (aujourd’hui, les thèses sont souvent écrites avec ce format).
    Le seul souci c’est que LateX est un langage de programmation auquel il faut se former et il faut l’utiliser assez régulièrement pour ne pas perdre les bons réflexes. C’est donc du temps en plus.
    Doit-on avoir un référent LateX dans chaque Laboratoire de recherche pour mettre en forme ?
    Avec ce process, les maisons d’éditions n’ont quasiment plus de travail à fournir. Quid des APC qui restent toujours exorbitant.
    Ce n’est pas forcément LA solution mais cela peu facilité certains processus.

    Répondre
  • Bonjour
    très bonne remarque sur le LateX… qui est un logiciel excellent? Je ne sais pas l’utiliser, mais j’ai parfois des étudiants qui l’utilisent (pas dans le médical). Des revues médicales acceptent le LateX.
    Je pense que LateX viendra dans le médical et comme vous le dites par les étudiants… Bonnes remarques sur la formation difficile. Je crois que votre suggestion d’avoir un référent LateX est bonne.
    Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

– –

Vous pourriez aussi aimer

mi, consequat. pulvinar amet, elementum risus. ut